(Copenhague) Les autorités suédoises ont annoncé qu’un homme s’était vu refuser une plaque d’immatriculation personnalisée avec les lettres «TRUMP» parce que cela enfreignait la réglementation, la combinaison de lettres ayant été jugée «offensante».

Associated Press

Le tabloïd Aftonbladet, l’un des plus grands journaux de Suède, a rapporté samedi que l’homme a raconté qu’il était «ivre et croyait que ce serait drôle de demander» une nouvelle plaque en ligne avec le nom de famille du président Donald Trump, «parce que la voiture est américaine».

L’Agence suédoise des transports a confirmé la décision à l’Associated Press, lundi, précisant qu’elle n’approuve pas les combinaisons de lettres faisant référence à la politique.

Elle a informé Marcus Saaf, qui avait fait la demande, que sa décision ne pourrait pas être contestée.