(Saint-Jean) Après plusieurs semaines de campagne pour devenir le maire du pittoresque patelin de Dildo, à Terre-Neuve, l’humoriste américain Jimmy Kimmel a finalement décroché ce poste à titre honorifique, jeudi soir.

La Presse canadienne

L’animateur du talk-show de fin de soirée Jimmy Kimmel Live s’est engagé à visiter le village, déjà habitué aux blagues coquines et aux sourires entendus en raison de son toponyme évocateur d’un jouet sexuel.

De passage à son émission, jeudi, un groupe de résidants et de politiciens locaux ont offert à leur nouveau « maire honoraire » une clé de la municipalité non incorporée, sur fond de feux d’artifice.

Dildo bourdonne de visiteurs depuis que Jimmy Kimmel a commencé à présenter des segments sur cet « endroit magique » et a déclaré son intention d’en devenir le maire.

Les producteurs de l’émission s’étaient rendus sur place plus tôt cette semaine pour rencontrer des résidants et poser des pancartes dans le cadre de sa campagne à la mairie. L’animateur rapporte que la blague a déjà coûté environ 100 000 $ US au réseau ABC.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, a participé à l’émission aux côtés d’élus locaux, jeudi, pour vanter la convivialité de sa province.

Jimmy Kimmel a conclu le segment en dévoilant un gigantesque écriteau qu’il a fait ériger sur une colline surplombant l’endroit, où « Dildo » a été inscrit dans le même style que la célèbre enseigne de Hollywood, en Californie.

Dildo n’est pas une municipalité, mais plutôt un « district de services locaux », et n’avait donc pas de maire. L’origine de son nom — « godemichet », en anglais — demeure obscure.