Après des années de production d’excréments d’animaux, le zoo de Prague (République tchèque) a décidé de capitaliser sur son expertise en la matière.

Associated Press

On peut dorénavant observer des échantillons de toutes formes et origines accompagnés d’informations pertinentes.

Sont exposés notamment des étrons fossiles d’animaux disparus, mais aussi des excréments contemporains de gorilles, lions, éléphants, chevaux, tortues, chameaux et autres animaux. L’exposition offre un large éventail de tailles, formes, textures et couleurs.

Le directeur du zoo, Miroslav Bobek, dit que l’idée de l’expo est inspirée de l’Américain George Frandsen et de son musée virtuel (https://poozeum.com/).

L’exposition coïncide avec la publication d’une nouvelle édition de L’Encyclopédie des excréments. Le zoo vendait déjà depuis des années les déjections de ses éléphants aux jardiniers qui cherchaient des fertilisants.