Louis le chat, véritable mascotte de la majestueuse cathédrale de Wells (sud-ouest de l'Angleterre), voyait sa réputation remise en question mardi dans la presse britannique, où certains l'accusent d'avoir attaqué des chiens.

Publié le 17 mars 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Ce vénérable chat roux de 17 ans a élu domicile dans ce lieu consacré il y a une dizaine d'années. Il est devenu une icône de la cathédrale médiévale et figure sur plusieurs de ses produits dérivés, dont un livre pour enfants.

Mais sa réputation est mise à mal par plusieurs plaintes d'habitants de Wells, qui l'accusent de chasser les chiens en plus des souris.

«Ce chat dangereux, à moitié sauvage, a bondi sur la tête de ma chienne Millie comme un lion sauvage dans la jungle», a assuré Mandie Stone-Outten, propriétaire d'une des victimes présumées, selon des propos rapportés dans la presse britannique.

Deux autres attaques perpétrées par des chats roux auraient également été signalées, selon la presse.

«On nous a rapporté récemment un incident à Wells auquel Louis pourrait avoir pris part mais nous ne pouvons pas être absolument surs de son implication car il y a d'autres chats roux dans les rues de Wells», a expliqué à l'AFP la porte-parole de la cathédrale.

«Il se tient plutôt à l'écart des visiteurs mais peut souvent être vu déambulant dans la cathédrale pendant les messes ou bien dormant près d'un radiateur. Il fait vraiment partie de la cathédrale», a-t-elle assuré.

Dans l'attente d'un complément d'enquête, Louis peut aussi être admiré dans la boutique souvenirs où il possède son propre panier.