Source ID:; App Source:

Fillette défigurée expulsée d'un restaurant: l'histoire pourrait être fausse

Selon les affirmations de la famille, la petite... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Selon les affirmations de la famille, la petite fille accompagnée de sa grand-mère aurait été priée le 15 mai de quitter un restaurant de la chaîne KFC de Jackson parce qu'elle «effrayait les autres clients».

Photo tirée de Facebook

Agence France-Presse
Washington

La terrible histoire d'une fillette défigurée priée de quitter un restaurant du Mississippi, dans le sud des États-Unis, parce qu'elle effrayait les clients, émouvant la blogosphère et attirant les dons, était apparemment fausse, selon la presse locale.

La famille de Victoria Welcher, une fillette de trois ans réellement défigurée par les pitbulls de son grand-père, a néanmoins réaffirmé lundi soir que l'histoire, mise en doute par un journal local, le Laurel Leader-Call, n'était pas un «canular».

Le monde de l'internet s'était récemment ému quand la famille de Victoria avait raconté l'histoire sur sa page Facebook «Victoria's Victories».

Selon les affirmations de la famille, la petite fille accompagnée de sa grand-mère aurait été priée le 15 mai de quitter un restaurant de la chaîne KFC de Jackson parce qu'elle «effrayait les autres clients».

Les cadeaux, propositions d'opérations gratuites et dons d'argent -- 135 000 dollars -- avaient alors afflué.

Les employés du restaurant avaient été menacés de mort et insultés, selon le Laurel Leader-Call.

La chaîne KFC avait lancé une enquête, faisant immédiatement savoir qu'elle allait donner 30 000 dollars pour payer les factures de médecin de la fillette.

Or lundi, le Laurel Leader-Call affirmait, en citant une source proche du dossier, que l'histoire était inventée.

Des détails ne collaient pas avec la version des faits de la famille. Ainsi, les vidéos de surveillance du restaurant ne montraient pas d'images de la fillette et de sa grand-mère, de même qu'il n'y avait aucune trace de leur commande présumée.

Lundi soir, la famille a répliqué en assurant que ce n'était pas un «canular», qu'il ne «fallait pas croire les médias qui mentent» et remis l'affaire dans les mains d'un avocat.

KFC a fait savoir que l'enquête se poursuivait et que sa promesse de don était toujours valable, quelle que soit l'issue de l'histoire.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer