La police financière italienne a déniché une fausse jeune fille pauvre dont le père roulait en Ferrari, dans le cadre d'une vaste opération visant les fraudes aux aides destinées aux étudiants désargentés.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«En 2013, 63% des étudiants contrôlés se sont trouvés dans une situation irrégulière», c'est-à-dire qu'ils ont menti sur les revenus familiaux, a indiqué la police financière dans un communiqué jeudi.

Les étudiants italiens peuvent déposer une «auto-certification» attestant de faibles revenus de leurs parents pour obtenir des bourses d'études, des remises sur les frais universitaires, des titres de transport gratuits ou d'autres soutiens financiers.

Après enquête, «de vrais "champions" du mensonge sont alors apparus, comme une étudiante qui a auto-certifié un revenu annuel de 19 000 euros (27 000 dollars) alors que son père est propriétaire d'une Ferrari et d'immeubles de prestige, ou une autre qui a oublié de déclarer des revenus d'un montant de 70 000 euros (100 000 dollars)», ajoute le communiqué.

Ces contrôles, pour dénicher «les fils de bonne famille déguisés en pauvres», ont été effectués dans les trois principales universités romaines, grâce à une coopération entre la police financière, les universités et les autorités régionales.