Brian May vole au secours des blaireaux. Le guitariste du groupe Queen a décidé de tenir tête aux fermiers anglais pour défendre les petits mammifères menacés.

Publié le 19 sept. 2012
SIPA

Le gouvernement anglais a approuvé cette semaine un plan autorisant dans certaines régions l'élimination des blaireaux. Personnages familiers des campagnes anglaises, avec leur pelage noir et blanc, ils sont la terreur des éleveurs car ils propagent la tuberculose bovine, une maladie qui peut dévaster les troupeaux.

Brian May appartient à une coalition d'association de défense des animaux, déterminée à empêcher le massacre des blaireaux, qu'il juge «horrible». Elle a récolté 55 000 signatures contre l'élimination de ces mammifères et espèrent convaincre le gouvernement de revenir sur ce plan.

Mercredi, Brian May a dit croire que «l'opinion publique va parler et qu'elle ne laissera pas le gouvernement s'en tirer comme ça».