Les logements sociaux de la métropole sont inspectés trois fois moins souvent que prévu, révèle le plus récent rapport de la vérificatrice générale de Montréal.

Le document, dont La Presse a obtenu copie et qui doit être déposé au conseil municipal, indique que moins de 5000 habitations à loyer modique (HLM) ont été inspectées en 2022-2023.

« Considérant qu’il y a 20 810 logements, l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) aurait dû en avoir inspecté 15 954 durant cette même période pour suivre le rythme imposé par la Société d’habitation du Québec. Il n’est donc qu’à 30 % de sa cible », indique la vérificatrice générale de Montréal.

« À défaut de faire les inspections préventives et l’exécution des travaux qui s’ensuit, la dégradation des logements s’accentue, amplifiant ainsi les réparations nécessaires dans le futur », continue la vérificatrice. « Les budgets requis pour exécuter les travaux augmentent et la probabilité de devoir évacuer des logements […] s’accroît. »

Plante veut un « portrait d’ensemble »

La Presse a justement révélé récemment que des locataires de HLM de l’est de Montréal vivaient dans des conditions déplorables, avec des trous dans les murs et des plafonds partiellement effondrés. L’administration Plante a dénoncé la situation et exigé leur relogement rapide.

« Il y a eu moins de financement à une certaine époque pour entretenir le parc immobilier, mais au final, ça se passe sur le territoire de la Ville de Montréal et on veut des solutions », a dit la mairesse Valérie Plante, au conseil municipal, avant le dépôt du rapport de la vérificatrice. Elle a affirmé vouloir un « portrait d’ensemble » de l’état des HLM de la métropole, tout en ajoutant que la nouvelle patronne de l’OMHM était arrivée en poste relativement récemment.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Valérie Plante, mairesse de Montréal

La mairesse était questionnée par l’élu de l’opposition Richard Deschamps : « Ce sont des citoyens montréalais qui sont dans le besoin. […] Je peux vous dire qu’il y a d’autres secteurs à Montréal qui vivent la même situation. »

Sauf exception, les inspecteurs de la Ville de Montréal ne visitent pas les logements sociaux : ils renvoient les plaintes des locataires vers l’OMHM.

« Nous prenons acte du rapport d’audit et ajoutons vos recommandations aux travaux d’optimisation déjà entrepris par l’OMHM », a réagi l’organisation dans un commentaire intégré au rapport de la vérificatrice générale. « Nous avons commencé, au cours des derniers mois, à mettre en place des mesures visant à améliorer nos processus et assurer une meilleure qualité de service. »

Le rapport de la vérificatrice générale mentionne aussi que l’ordre de priorité d’attribution des logements n’est pas toujours respecté. Malgré la crise du logement, les « délais d’inoccupation des logements [sont] largement dépassés » entre le départ d’un locataire et l’arrivée d’un autre, continue le rapport.

Pas de « cadre de gestion rigoureux » à l’OCPM

Par ailleurs, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) n’est pas doté d’un « cadre de gestion rigoureux ni [d’un] mécanisme de surveillance externe efficace et formel » pour encadrer les pouvoirs de son président, poursuit la vérificatrice générale.

Cette conclusion survient sept mois après un scandale des allocations de dépenses qui a coûté son poste à Dominique Ollivier, ex-numéro 2 de l’administration Plante.

« L’OCPM ne dispose pas d’un cadre de gouvernance et n’applique pas des règles appropriées pour permettre un usage optimal des ressources financières qui lui sont accordées par la Ville, indique le rapport. Ceci a notamment amené à des dépenses dont la nécessité et la pertinence n’ont pu être démontrées. »

La vérificatrice générale indique ne pas avoir eu accès à toutes les factures qu’elle aurait aimé pouvoir consulter, mais a identifié au moins 262 000 $ en dépenses de fonction de 2014 à 2023. « L’OCPM n’a pas démontré avoir appliqué des contrôles rigoureux de ses dépenses pour assurer un usage économique et efficient des fonds publics depuis minimalement 2014 », indique son rapport.