Montréal s’est entendu avec un promoteur avec lequel il était en conflit depuis 2021, ouvrant la porte à la construction de plus de 700 logements dans Verdun.

L’entente à l’amiable prévoit que District Atwater inc. cèdera une parcelle du secteur Hickson-Dupuis à la Ville pour la construction d’un projet de logement social. L’entreprise fera son propre projet juste à côté.

« On est vraiment dans un secteur en redéveloppement. Et ce qu’on voulait, c’était d’aller le plus rapidement possible pour les logements sociaux », a expliqué le responsable de l’habitation de l’administration Plante, Benoit Dorais.

En 2021, Montréal avait exercé son droit de préemption pour acheter l’un des trois lots contigus que District Atwater inc. souhaitait bâtir. L’entreprise avait contesté cette décision devant les tribunaux, plaidant que la Ville paralysait ainsi l’entièreté du développement.

« On était sur le point de passer en cour », a expliqué M. Dorais, avant d’ajouter qu’il préférait une solution à l’amiable à un jugement impossible à prévoir. « Nous, ce qu’on voulait, c’est d’aller le plus rapidement possible. »

Au final, l’entreprise vendra une parcelle à la Ville pour 6,7 millions en vue d’un transfert entre les mains d’un organisme à but non lucratif. Objectif : 200 logements sociaux. District Atwater croit être capable de bâtir 520 logements sur le reste du terrain.

« Une belle entente »

Alexandre Forgues, propriétaire de District Atwater, s’est réjoui de la conclusion d’une entente à l’amiable.

« C’est sûr que ça aurait été plaisant de régler plus tôt, mais aujourd’hui, on a une belle entente, qui est gagnant-gagnant, qui permet de réaliser un beau projet de logements, a-t-il dit en entrevue téléphonique. C’est un projet de mixité sociale qui est vraiment ambitieux. Il y a plus de 200 unités de logements sociaux qui sont intégrées aux projets. »

« Le but, c’est que le logement social puisse lever très rapidement », a-t-il ajouté, soulignant toutefois que cette partie du projet n’était pas entre ses mains.

Parmi les 520 logements privés directement développés par District Atwater, on devrait compter 20 % de logements abordables et 10 % de logements familiaux.

Le terrain au centre de cette affaire accueille présentement des bâtiments industriels et commerciaux de basse hauteur. Il est situé à proximité du cœur de Montréal, mais isolé par le canal de l’Aqueduc, à l’extrémité est de l’arrondissement de Verdun.

Dans un document de 2021, l’arrondissement disait vouloir y « maximiser la réalisation d’unités de logement social, familial et abordable », notamment en locatif.

Lisez « La Ville n’a pas respecté les règles du jeu »