La très populaire plage du parc-nature du Cap-Saint-Jacques, dans l’ouest de Montréal, vient d’être temporairement fermée en raison d’une « contamination bactériologique élevée » enregistrée lors d’un prélèvement des eaux, un peu plus tôt cette semaine.

Publié le 12 août
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Dans un communiqué diffusé vendredi, le ministère de l’Environnement indique en effet avoir convenu avec la Ville de Montréal de fermer l’endroit. « L’analyse des prélèvements effectués le 10 août a démontré que les eaux de baignade de cette plage n’étaient pas conformes aux normes de qualité bactériologique », indiquent les autorités.

« En conséquence, la population doit s’abstenir de la fréquenter à des fins de baignade tant qu’un avis contraire n’aura pas été diffusé », précise aussi le ministère, en rappelant toutefois que « les citoyens peuvent avoir accès à d’autres plages participant au programme Environnement-Plage jusqu’à la réouverture de la plage ».

Sur son site web, la Ville avance que la qualité de l’eau de la plage « est présentement D », et que « la baignade est interdite jusqu’à nouvel ordre ». Il s’agit d’un changement important pour la qualité de l’eau dans le secteur qui, jusqu’en juin, avait une cote de A.

On ignore pour le moment la cause exacte entourant cette « contamination bactériologique élevée ». Ni Québec ni Montréal n’ont par ailleurs précisé pendant combien de temps l’accès à la plage pourrait être interdit.

Située en bordure du lac des Deux-Montagnes, à Pierrefonds-Roxboro, la plage du parc-nature du Cap-Saint-Jacques est fréquentée abondamment tout au long de la saison estivale. Son accès demeure toutefois payant.

Il demeure relativement fréquent que les autorités ferment temporairement l’accès à une plage ou des rives, lorsque des tests révèlent la présence d’une qualité de l’eau inférieure aux standards gouvernementaux. Au début du mois d'août, à Gatineau dans le secteur Hull, la plage du lac Leamy avait aussi été fermée après que des prélèvements ont révélé des niveaux de pollution élevés.