Malgré les critiques de la vérificatrice générale (VG) de la Ville de Montréal au sujet de sa mauvaise gestion des chantiers, l’administration Plante affirme avoir déjà commencé à s’attaquer au problème et soutient que les automobilistes verront une différence dans leurs déplacements dès cet été.

Publié le 17 mai
Isabelle Ducas
Isabelle Ducas La Presse

« On n’a pas attendu le rapport de la VG pour mettre en place plusieurs actions », a indiqué mardi la présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, Dominique Ollivier, réagissant au rapport déposé lundi au conseil municipal.

« En 2020, quand on a commencé à parler de coordination des chantiers, on avait planifié un déploiement sur quatre ans. On est actuellement à l’an deux de notre déploiement. C’est sûr que pour certaines mesures, ça prend un peu plus de temps pour en voir les effets, mais on devrait dès cette année constater des améliorations. »

Dans son rapport, la vérificatrice générale Michèle Galipeau déplore le fait que les autorités municipales n’aient pas toutes les informations sur les chantiers planifiés ou actifs sur leur territoire, ce qui les empêche de bien coordonner les travaux. La ville-centre ignore même parfois les chantiers qui relèvent de certains arrondissements.

Lisez notre texte sur le rapport de la VG

Mme Ollivier reconnaît qu’il reste du travail à faire pour améliorer la fluidité de la circulation à travers les cônes orange à Montréal.

« Est-ce que par magie demain matin ça va être réglé ? Non. Mais maintenant on a une idée claire d’où on s’en va, où on veut atterrir, et je pense qu’on va améliorer encore la communication et le déploiement de nos outils. »

Mais le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Aref Salem, ne croit pas que la Ville soit sur la bonne voie pour améliorer sa coordination des chantiers et estime que l’administration se « déresponsabilise ».

« Ils en sont à leur cinquième année au pouvoir, et ça fait cinq ans qu’on est en train de tourner en rond », a lancé M. Salem, en point de presse mardi. « Ils ne sont pas en train de poser les actions nécessaires. »

En conférence de presse, la vérificatrice générale Michèle Galipeau semblait aussi sceptique quant à la possibilité que les services municipaux réussissent à améliorer la fluidité de la circulation à travers les chantiers dès cet été. « On est déjà en mai, fait-elle remarquer. La planification est faite d’avance, c’est certain. Mais en travaillant rapidement, pour l’an prochain, on pourrait réussir. »

Guerre de chiffres sur les arbres

Dans son rapport, la VG déplore aussi le manque d’information sur l’état des arbres publics sur le territoire de la Ville. L’entretien varie selon les arrondissements, ce qui compromet leur espérance de vie, écrit-elle.

On apprenait dans le rapport que, entre 2012 et 2020, Montréal aurait planté quelque 100 000 arbres, mais qu’en raison des ravages de l’agrile du frêne et de l’abattage d’arbres effectué au fil des ans, la métropole compterait seulement 30 146 arbres de plus sur son territoire.

À ces chiffres, Dominique Ollivier répond par d’autres données : avec la plantation de 207 000 arbres depuis 2012, la Ville présente un bilan d’accroissement positif de 123 500 arbres ces 10 dernières années, soutient-elle.

L’administration a tout de même l’intention de répondre aux recommandations de la VG en préparant un guide d’élaboration d’un plan de gestion arboricole, en mettant à jour l’inventaire arboricole de Montréal et en élaborant un cadre normatif pour l’entretien des arbres.

La Ville ne s’entend pas non plus avec la VG sur les données quant à l’implantation de ses recommandations précédentes.

Michèle Galipeau estime que, sur 471 recommandations dont la mise en œuvre a été analysée en 2021, seulement 47 % ont été appliquées et que plus de 75 % accusent plus de deux ans de retard. « Ce n’est pas acceptable », a répété Mme Galipeau à plusieurs reprises.

Mais Mme Ollivier fait un calcul différent. « Nous, quand on demande à nos services, sur les 900 et quelques recommandations qu’elle a faites dans les cinq dernières années, 78 % ont été réalisées », affirme-t-elle.

En savoir plus

  • 91 000
    Nombre de permis de construction délivrés annuellement par la Ville de Montréal
    La vérificatrice générale de la Ville de Montréal