(Montréal) La Ville de Montréal et le Syndicat des cols blancs annoncent avoir convenu d’une entente de principe concernant la nouvelle convention collective de près de 10 000 fonctionnaires municipaux.

La Presse Canadienne

Les deux parties ont relayé la nouvelle par voie de communiqué en début de soirée, jeudi. Les employés cols blancs, représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), étaient sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2018.

L’entente de principe sera soumise au vote des membres lors d’une assemblée générale le 7 septembre.

Selon la présidente du syndicat, Francine Bouliane, la pandémie a compliqué la progression des discussions, mais l’intervention d’un médiateur a permis de mener le processus à terme.

« Nous sommes très heureuses et heureux du dénouement et avons hâte de présenter le fruit du travail du Comité de négociations à nos membres », peut-on lire dans une déclaration attribuée à Mme Bouliane.

Dans le camp de la Ville de Montréal, la mairesse Valérie Plante a déclaré être « très fière de cette entente qui reconnaît le travail » des employés cols blancs.

« Le travail qu’ils accomplissent est essentiel au bon fonctionnement de la Ville, et ils l’ont démontré d’autant plus tout au long de la crise sanitaire que nous vivons », souligne la mairesse dans le communiqué transmis par son cabinet.

Le président du conseil exécutif, Benoit Dorais, a pour sa part noté qu’il s’agira d’une sixième convention collective renouvelée par l’administration en place si la proposition est adoptée par les membres.

Toujours selon le communiqué de la Ville de Montréal, le directeur général Serge Lamontagne a félicité les deux parties pour avoir réussi à mener des négociations « sans impacts sur les services offerts à la population ».