À quelques heures du début du match opposant le Canadien aux Golden Knights de Vegas, qui survient en pleine Saint-Jean-Baptiste, la police de Montréal a réitéré jeudi que des effectifs supplémentaires et conséquents seront présents, particulièrement au centre-ville, où on prévoit d’importants mouvements de foule.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« C’est souvent lors d’un match décisif comme celui de ce soir où c’est plus difficile. Si le Canadien passe en finale, et que l’euphorie est à son comble, il y a souvent des gens qui ont plus de mal à exprimer leur joie. On s’attend donc à certains débordements ou du moins à des méfaits », explique à La Presse le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Manuel Couture.

Il affirme que la « clé », pour les patrouilleurs, sera de s’adapter « au résultat du match, mais aussi à la foule ». « La foule peut être passive ou dans la confrontation, mais encore là, ça ne peut être que 1 % des gens. Il faut s’adapter à ça, et trouver un juste milieu dans nos interventions », renchérit l’agent.

D’ailleurs, la police montréalaise ne cache pas que ses effectifs seront « conséquents » à travers l’île de Montréal jeudi soir, mais surtout au centre-ville et aux abords du Centre Bell. « On pense que c’est là qu’il y aura le plus de monde, vu qu’il n’y a pas de spectacles de la Saint-Jean en personne ce soir. Cela dit, on aura aussi des patrouilles dans les parcs et un peu partout », illustre M. Couture.

Il ne faudra pas se surprendre de croiser nos policiers un peu partout ce soir, en particulier au centre-ville.

Manuel Couture, porte-parole du SPVM

Aux personnes qui ne voudraient pas se retrouver malgré elles au cœur d’une intervention policière, le relationniste n’a qu’un conseil. « À partir du moment où vous voyez du grabuge ou des gens qui recherchent la confrontation, éloignez-vous. Ne restez pas proche, afin de ne pas y être associé, mais aussi pour laisser l’espace aux policiers d’intervenir sur des groupes de façon ciblée », dit-il, en avouant toutefois qu’avec une foule compacte, il n’est « pas toujours évident » de le faire.

Depuis le début des séries éliminatoires, certains méfaits ont déjà été constatés, en particulier le 7 juin dernier lors d’un match du Canadien contre les Jets de Winnipeg à Montréal. Des feux d’artifice avaient alors été dirigés vers des policiers et une voiture de patrouille avait été endommagée.

« Pour ce qui est des mesures sanitaires, on se doute très bien qu’elles ne seront pas respectées en tout temps ce soir. Il ne faut pas penser que nos policiers vont être capables de tout régler, mais on va être très présents », conclut M. Couture.

Rappelons que le Tricolore pourrait éliminer les Golden Knights de Vegas jeudi soir, en six matchs, et ainsi accéder à la finale de la Coupe Stanley pour une première fois depuis 1993. Le CH a remporté la dernière rencontre entre les deux équipes par la marque de 4-1, mardi soir au Nevada.