Du dépôt de plainte à la tenue du procès, une vidéo du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) disponible en 17 langues a été mise en ligne mardi, afin d’expliquer en détail le processus de dénonciation de violence conjugale.

Coralie Laplante La Presse

Un guide sur le sujet est également proposé avec la vidéo, qui a déjà été transmise aux maisons d’hébergement pour victimes de violence conjugale à Montréal. Le corps policier voulait dorénavant diffuser cette information aux victimes.

« Lorsqu’une personne est victime de violence conjugale, tous ses repères peuvent en être ébranlés. Il devient d’autant plus important pour elle de pouvoir bien comprendre le processus de dénonciation d’une infraction criminelle dans un contexte de violence conjugale », a affirmé la mandataire corporative du dossier de la violence conjugale, Anouk St-Onge, par voie de communiqué.

Pendant près de six minutes, le parcours d’une victime de violence conjugale qui dénonce son agresseur est relaté, étape par étape. Le rôle des différents organismes comme les maisons d’hébergement et le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) y est également expliqué.

En plus d’être proposée en 17 langues, la vidéo est offerte en langue des signes québécoise.

La vidéo a été diffusée dans le cadre de la Semaine de la police, se déroulant du 9 au 15 mai sous le thème de « Savoir prévenir, savoir intervenir : la violence conjugale et les policiers ».

La vidéo « Processus de dénonciation d’une infraction criminelle dans un contexte de violence conjugale » est disponible sur la chaîne YouTube du SPVM.