Un ex-vice-président de Québecor, Serge Sasseville, se lance en politique municipale en se joignant au parti de Denis Coderre, Ensemble Montréal, où il sera responsable des arts, de la culture et du patrimoine, a annoncé le parti mercredi matin.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

Au cours d’une conférence de presse, Guillaume Lavoie, ancien pilier de Projet Montréal – parti de la mairesse Valérie Plante –, a aussi confirmé qu’il sera candidat avec son ancien adversaire Denis Coderre, tel que le rapportait La Presse mercredi matin.

Dans le passé, M. Lavoie a souvent eu des mots durs envers l’ancien maire, qui est de nouveau candidat à la mairie.

« Tous les échanges, féroces ou non, que j’ai eus avec M. Coderre ou avec des membres de son administration dans le passé n’étaient pas dirigés vers une personne, mais envers un sujet spécifique », a souligné Guillaume Lavoie pour expliquer cet apparent revirement. « J’ai critiqué les idées, pas les personnes. Je ne démonise pas les gens simplement parce que nous sommes en désaccord. »

M. Lavoie a dit ne plus se reconnaître dans son ancien parti, ajoutant que la pandémie avait révélé les importantes faiblesses de l’administration actuelle, qui est incapable de faire face aux défis qui se présentent, selon lui. « J’ai la conviction que Montréal peut et doit faire mieux », a-t-il déploré.

Denis Coderre est d’avis que Guillaume Lavoie « avait tout pour être candidat à la mairie ». « Il aurait pu être la troisième voie, mais il a choisi la voie », a-t-il mentionné, précisant que M. Lavoie sera aussi co-président de la plateforme électorale d’Ensemble Montréal.

Le candidat, qui était associé à la frange économique de Projet Montréal, a tenté de prendre la direction du parti en 2016, mais a perdu face à Valérie Plante.

« Incurie » à la mairie d’arrondissement

M. Lavoie tentera maintenant sa chance comme maire de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, « un arrondissement victime d’une incurie qui est un mélange de manque de leadership et de comportements problématiques de la personne qui est à la tête », a-t-il lancé.

La mairesse actuelle de l’arrondissement, Giuliana Fumagalli, a été élue sous la bannière de Projet Montréal, mais elle en a été expulsée en raison d’une histoire de harcèlement présumé.

L’autre candidat ayant été présenté mercredi, Serge Sasseville, a expliqué qu’il se lançait dans l’arène municipale après une « vie trépidante » dans le monde corporatif parce qu’il avait envie de servir Montréal et sa vitalité artistique.

« Il faut garantir aux artistes un statut qui va assurer leur pérennité dans leur carrière et dans leur œuvre, pour éviter qu’on ait des artistes qui quittent le milieu créatif et qu’on perde leur savoir et leur créativité, qui sont une richesse pour Montréal », a dit M. Sasseville.

Serge Sasseville se présentera comme conseiller dans le district Peter-McGill, situé dans l’arrondissement de Ville-Marie. Ce siège est actuellement occupé par Cathy Wong, membre du comité exécutif de la ville, qui avait été élue en 2017 avec l’équipe de Denis Coderre, avant de se joindre à Projet Montréal.

Denis Coderre et le masque

Par ailleurs, M. Coderre a dû se défendre de ne pas avoir respecté le port du masque et la distanciation de deux mètres lorsqu’il a visité mardi un campement de sans-abri dans Hochelaga-Maisonneuve.

De nombreux lecteurs ont écrit à La Presse pour dénoncer cette situation, visible sur les photos publiées par La Presse et sur les images captées par les caméras de télévision.

« J’ai été le premier à demander le port du masque obligatoire, je suis pour le masque, je ne suis pas un complotiste », a dit M. Coderre. « Si je ne l’avais pas, c’est une erreur. On doit avoir droit à l’erreur. »