Montréal est prête à faire face aux prochaines crues printanières, a juré lundi sa responsable de la sécurité publique en rejetant un rapport qui qualifiait de « décevant » son niveau de préparation.

Publié le 22 févr. 2021
Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

La métropole mérite la note de « C » pour sa préparation aux inondations, selon une étude du Centre Intact d’adaptation au climat de l’Université de Waterloo publié la semaine dernière, alors que son score était de « B- » en 2015. La moyenne canadienne atteint « C+ ».

Pour Caroline Bourgeois, la responsable de la sécurité publique de Valérie Plante, ces conclusions sont invalides.

« Nous sommes prêts », a-t-elle fait valoir au conseil municipal de lundi. « Ces données ne tenaient pas en compte les données des inondations de 2019. Donc, bien sûr, ça fausse complètement l’état de préparation aux inondations et tout le travail exceptionnel qui a été mené par la sécurité civile. […] Ce rapport-là n’illustre pas du tout le niveau de préparation de la Ville de Montréal. »

Mme Bourgeois était questionnée sur le sujet par le maire d’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, Jim Beis, qui reproche à la Ville d’avoir pris du retard dans ses appels d’offres pour le matériel nécessaire à la lutte contre les inondations.

« Le mois de mars, c’est beaucoup trop tard. Nous avons déjà commencé les préparatifs au niveau local. Nos appels sont demeurés sans réponse », a-t-il attaqué. « Quand est-ce que cette administration comprendra l’urgence d’agir ? »

Avec Isabelle Ducas