Denis Coderre a beau mener dans les sondages, le parti qu’il a créé traîne de la patte en matière de financement politique : en 2020, année préélectorale, la formation politique a récolté deux fois moins de contributions que le parti de Valérie Plante.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

Selon les communiqués émis depuis la mi-janvier par les deux grandes formations politiques de la métropole, Projet Montréal a amassé environ 158 500 $, contre 66 500 $ pour Ensemble Montréal (qui portait le nom d’« Équipe Denis Coderre pour Montréal » jusqu’en 2017).

Les deux formations politiques affirment que leurs activités normales de financement ont été chamboulées par les restrictions liées à la COVID-19.

« On a eu une très belle année 2020 en dépit de la pandémie », a dit Guedwig Bernier, président de Projet Montréal, en entrevue téléphonique avec La Presse. « Je pense que dans le contexte, on est satisfaits », a-t-il continué. « Je suis très content de l’apport de nouvelles adhésions, de l’apport de nouveaux donateurs. »

Projet Montréal comptait 2315 membres en janvier 2021.

Du côté d’Ensemble Montréal aussi, on se dit satisfaits.

« Au tout début de la COVID, tout s’est arrêté pour tout le monde. Nous-mêmes, on a arrêté nos activités de financement, même les activités virtuelles. On gérait la COVID d’abord. Nos élus étaient sur le terrain à gérer ce qu’ils pouvaient gérer », a indiqué Thomas W. Marchand, porte-parole d’Ensemble Montréal. « Pour nous, c’était pas une priorité le financement dans ce contexte-là. »

Selon M. Marchand, le fait que Projet Montréal occupe le pouvoir a pu les avantager sur le plan du financement. Par ailleurs, « Ensemble Montréal n’a pas encore choisi son candidat à la mairie », a-t-il ajouté.

Justement, les deux formations politiques sont en phase de préparation pour le scrutin municipal de novembre prochain.

Projet Montréal a lancé cette semaine un programme d’intégration qui vise à assurer une meilleure diversité culturelle parmi ses candidats qui ont des chances réelles d’être élus à l’hôtel de ville. Valérie Plante a déjà confirmé qu’elle serait sur les rangs pour conserver son poste de mairesse.

Ensemble Montréal, pour sa part, espère sélectionner son prochain chef d’ici la fin du printemps. La formation politique traîne une dette d’environ 300 000 $, héritée de la dernière campagne électorale.

Les deux derniers sondages publiés sur la prochaine course à la mairie donnent une avance substantielle à l’ex-maire Denis Coderre. Celui-ci laisse planer le suspens sur son futur politique, mais a confirmé la publication d’un livre sur sa vision de la métropole le mois prochain.