Le succès de BIXI auprès des Montréalais se confirme alors que 2019 a été la saison la plus achalandée de son histoire, en hausse de 8 % par rapport à l’année précédente.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Le bilan financier a été présenté mercredi matin au comité exécutif de la Ville de Montréal par la présidente du conseil d’administration de l’organisme, Marie Elaine Farley. Selon elle, 2019 a été une année « très exceptionnelle ». Depuis la création de l’organisme en 2014, l’achalandage a connu une croissance de 81 %.

« Il y a le livre des records Guinness, mais il y a maintenant le livre des records BIXI. C’est en 2019 que nous avons eu le plus grand nombre de déplacements, soit 5,8 millions de déplacements en sept mois d’opération », a indiqué Mme Farley qui, par ailleurs, a confirmé qu’elle quitte ses fonctions.

Quant à la santé financière de l’organisme, on note un excédent de 594 000 $ qui s’additionne aux surplus des années passées, pour un grand total de 3,2 millions. Ces chiffres reflètent la croissance soutenue de la clientèle, souligne-t-on.

L’année dernière, le système de vélo-partage a étendu son service dans six arrondissements et trois villes de banlieue : Laval, Montréal-est et Mont-Royal. Se sont ajoutés 2600 nouveaux points d’ancrage, 1000 vélos supplémentaires ainsi que des vélos à assistance électrique. Pour l’actuelle saison qui a débuté le 15 avril dernier malgré la crise sanitaire, 1000 nouveaux vélos seront disponibles.

La mairesse Valérie Plante s’est réjouie de la situation de BIXI qui est « un incontournable », a-t-elle souligné.