Des élus d’opposition réclament la disparition d’une piste cyclable à Laval afin de maintenir le stationnement résidentiel. Comme solution, l’administration du maire Marc Demers a décidé de fermer la piste cyclable durant les mois d’hiver.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Depuis plus d’un an et demi, la deuxième opposition à l’hôtel de ville se montre très critique du développement du réseau cyclable à Laval. Ainsi, lorsqu’un citoyen de la rue Justin, dans le quartier Fabreville, a déposé au conseil municipal, en décembre dernier, une pétition de 75 personnes voulant récupérer le droit de stationner leur voiture dans leur rue, des élus ont saisi le dossier. 

Selon la conseillère municipale Isabella Tassoni, il en va de la « qualité de vie des citoyens ». Elle proposera donc à ses collègues du conseil municipal jeudi soir d’abolir la piste cyclable de 1,5 km sur la rue Justin. « Je ne suis pas contre les pistes cyclables, mais quand elles ne sont pas très utilisées, elles deviennent dangereuses », explique-t-elle à La Presse.

Mme Tassoni s’appuie sur la pétition de Michel St-Gelais qui est à l’origine  du mouvement de citoyens mécontents. « C’est le bordel depuis que la Ville nous a imposé une piste cyclable sans nous consulter. La piste cyclable n’est pas utilisée et en plus, il n’est plus possible de stationner nos voitures d’un côté de la rue. […] On n’est pas sur le Plateau-Mont-Royal ici », affirme M. St-Gelais.

Ce dernier reconnaît que le nombre de voitures dépasse le nombre de places disponibles dans les stationnements résidentiels. « C’est normal. Les gens ont deux places, mais leurs enfants aussi ont leur voiture. Il y a même des chicanes entre voisins à cause de cela », explique-t-il.

Pendant que la deuxième opposition se préparait à batailler au conseil municipal, des discussions entre l’équipe du maire Marc Demers et le chef de l’opposition officielle, Michel Trottier, qui représente le district traversé en partie par la rue Justin, ont permis de trouver une solution. « Une piste cyclable est tout à fait justifiée à cet endroit, mais puisqu’il s’agit d’une piste de nature récréative, on a convenu avec la Ville que ce n’est pas nécessaire qu’elle reste ouverte l’hiver », indique M. Trottier.

Des employés de la ville ont même effacé mercredi certaines lignes sur la chaussée. Des panneaux de signalisation seront installés sous peu afin de bien indiquer aux citoyens qu’ils pourront stationner leur véhicule durant les mois d’hiver, mentionne-t-on au service des communications.