Québec a annoncé mardi des travaux de réfection des tunnels Viger et Ville-Marie qui doivent s’échelonner jusqu’en 2030. Le chantier, dont le coût est estimé à un peu plus de 2 milliards de dollars, devrait permettre d’ajouter 40 ans de vie utile à ces infrastructures routières souterraines.

Antoine Trussart Antoine Trussart
La Presse

« Comme gouvernement, il est de notre responsabilité d’assurer le maintien des deux tunnels afin qu’ils puissent continuer de contribuer à la vitalité économique et sociale du Québec », a affirmé François Bonnardel, ministre des Transports, dans un communiqué.

Les travaux comprennent la réfection complète des tunnels de la sortie n° 4 pour les rues De la Montagne et Saint-Jacques. Cette partie du chantier doit durer 2 ans et entrainera des entraves à la circulation qui seront annoncées ultérieurement.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) prévoit également démanteler les derniers paralumes de la sortie n° 4. Ce sont des paralumes, une structure qui permet d’éviter aux conducteurs d’être aveuglés par le changement brusque de l’obscurité à la lumière dans un tunnel, qui s’étaient effondrés sur la chaussée d’une autre portion de l’autoroute Ville-Marie en 2011.

En plus du remplacement de 37 ventilateurs, le chantier inclut aussi la réfection des tabliers des ponts des rues Saint-Urbain et Saint-Laurent, dont les appels d’offres seront lancés en 2021.

Le MTQ prévoit un chantier relativement discret alors que près de la moitié des travaux se dérouleront en dehors des voies de circulation.