Des dizaines de personnes se sont réunies dimanche dans plusieurs quartiers de Montréal pour réclamer un statut de résident permanent pour tous les migrants au Québec et au Canada.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

À Côte-Des-Neiges devant la station de métro Plamondon, une trentaine de personnes participaient dimanche après-midi à ce rassemblement chapeauté par l’organisation Solidarité Sans Frontières.

Ils souhaitent assurer un train de vie décent aux personnes à la situation précaire susceptibles d’être déportées. Tous les migrants devraient avoir un statut, réclament-ils.

Trois autres rassemblements avaient lieu à la même heure au centre-ville, à Parc-Extension et Montréal-Nord.

« Cette pandémie a révélé des vérités cachées. Des personnes sans statut travaillent très dur au front », explique Ze Bénédicte Carole, préposée aux bénéficiaires en CHSLD.

Elle déplore la décision du gouvernement de seulement régulariser le statut du personnel de la santé. « Ceux qui ont nettoyé les chambres, ceux qui ont servi à manger… Certains ont contracté la COVID-19 aussi. C’est de l’injustice », clame-t-elle.

La contribution des immigrants ne date pas de la pandémie, ajoute-t-elle. Des gens sans statut travaillent dans les abattoirs et dans les champs. Mme Carole se demande pourquoi ces travailleurs doivent composer avec une situation précaire.