Un nouveau parti politique nommé Action Montréal est en préparation en vue des élections municipales de 2021.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Pour l’instant, il s’agit d’un nom réservé auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ), mais les prochains mois devraient permettre la mise sur pied officielle de l’organisation politique, explique l’instigateur Éric Allen. « C’est un outil politique qui est une porte ouverte pour les citoyens », a-t-il indiqué à La Presse.

Éric Allen est connu dans le milieu communautaire montréalais, notamment au sein de la Table de concertation de Saint-Michel. À l’heure actuelle, il préside le conseil d’administration de l’Agence de développement durable de Montréal Centre-Nord. Cet OBNL intervient sur des enjeux socioéconomiques et environnementaux dans quatre arrondissements (Montréal-Nord, Saint-Léonard, Rosemont – La Petite-Patrie et Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension).

« Je suis un citoyen très intéressé par la chose politique, mais je n’ai pas été impliqué dans les équipes politiques qui sont en place actuellement », a indiqué M. Allen, dont la démarche, dit-il, reçoit de nombreux appuis. Il n’a toutefois pas précisé s’il avait l’intention de briguer les suffrages ou s’il souhaitait mettre en place un parti politique afin d’accueillir une candidature à la mairie de Montréal.

Selon M. Allen, ce sont des insatisfactions face à l’administration Plante qui ont servi de catalyseur pour créer Action Montréal. À ses yeux, l’équipe de la mairesse Valérie Plante n’obtient pas « la note de passage pour l’instant »; il n’a toutefois pas apporté de précisions.

Le nom Action Montréal a été réservé le 9 mars dernier alors que la pandémie de COVID-19 allait éclater quelques jours plus tard. La situation a ralenti les intentions de M. Allen, qui a dit vouloir obtenir un délai supplémentaire afin de conserver le nom du parti au-delà du 9 septembre. « Pour l’instant, c’est une réflexion. Si tout se passe bien, il y aura un parti. Les prochaines semaines et les prochains mois vont apporter un éclairage », a-t-il affirmé.

Réunifier Montréal

Au moins un autre parti politique pourrait se pointer sur l’échiquier montréalais. Dans l’immédiat, Projet Réunifier Montréal est une page Facebook, qui se montre très critique à l’endroit de l’administration Plante depuis le début de juillet, et un site internet. L’objectif clairement énoncé est de « préparer l’avenir » et de « favoriser les conditions qui permettront de tourner la page Projet Montréal, et d’élire une nouvelle administration ».

Réunifier Montréal est orchestré par Nicolas Poirier, spécialiste de placement publicitaire. Ce dernier définit Projet Réunifier Montréal comme une « piste d’atterrissage » pour de nouvelles idées en faveur de Montréal. Sur le site internet, on peut lire que ce « projet naissant » vise à « construire une alternative politique dont le projet sera notamment de réunifier Montréal avec ses commerçants, avec ses automobilistes, avec sa police, avec ses voisins de la Rive-Nord, de la Rive-Sud, et du Québec ».

Ces deux éventuels partis politiques s’ajouteraient à ceux déjà en place, soit Ensemble Montréal, qui a le statut d’opposition officielle à l’hôtel de ville, Vrai changement pour Montréal ainsi que le parti de la mairesse Plante, Projet Montréal.