Le slogan « Black Lives Matter », emblématique du mouvement antiraciste né aux États-Unis, fait désormais partie du décor montréalais depuis mardi.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, était dans le Village mercredi, plus précisément sur la rue Sainte-Catherine, pour venir à la rencontre des artistes qui créent une immense fresque où on peut lire « La vie des Noir.e.s compte ». Chaque lettre a été donnée à un artiste différent du collectif NEVER WAS AVERAGE. Alors que des fresques Black lives Matter ont été créées un peu partout dans le monde, il s’agit de la première en français.

Cette initiative est née de l’équipe du gala Dynastie, qui vise à honorer le talent et l’excellence des personnes des milieux artistiques et médiatiques issus des communautés noires du Québec. Le projet bénéficie d’un soutien financier de la Ville de Montréal et de la Société de développement du Village.

« C’est une initiative qui peut avoir l’air cosmétique, mais je pense que ça peut ouvrir des conversations », a dit Carla Beauvais, directrice générale du gala Dynastie. « C’est émouvant pour nous, parce que ça nous arrive de nous demander si nous faisons partie de Montréal ou le Québec. Et là, on nous donne un morceau de la ville pour nous exprimer. »

Stefane Campbell de Village Montréal a confié qu’il a pleuré lorsqu’il a vu la fresque : « C’est idéal pour réitérer la position d’ouverture et d’inclusion du Village, et aussi, donner tout le porte-voix aux communautés racisées que j’aime de tout mon cœur. »

Dès jeudi matin, la fresque pourra être admirée sur la rue Sainte-Catherine, qui est piétonne pour l’été.