Les habitués du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine doivent s’attendre à subir d’importants ralentissements de la circulation à partir du printemps malgré le ton rassurant du gouvernement Legault. « Il est presque trop tard pour agir. Nous ne sommes toujours pas satisfaits des mesures d’atténuation », a affirmé Sylvain Ouellet, l’élu responsable des infrastructures au comité exécutif de l’équipe de Valérie Plante, lors d’un entretien avec La Presse.

Sara Champagne
Sara Champagne La Presse

Mercredi, la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, a annoncé lors d’un passage à Montréal que la première phase des travaux de réfection du pont-tunnel commencerait, comme prévu, au printemps. Dans la foulée, elle a annoncé qu’un comité de coordination des entraves routières était mis sur pied en collaboration avec Montréal pour les grands chantiers. Ces mesures arrivent trop tard, selon la Ville de Montréal.

« Deux ans à l’avance, ç’aurait déjà été trop tard, estime M. Ouellet. Tout le monde se souvient du traumatisme de la planification des travaux sur le boulevard Saint-Laurent. Quand arrive un chantier du ministère des Transports, il y a un impact majeur sur le réseau local. Ça force à un moratoire sur certains travaux, ça nous force à dégager beaucoup d’argent. »

Très préoccupée par cet impact, la mairesse de Montréal a déjà dit souhaiter que le gouvernement revoie les échéanciers en tenant compte du chevauchement des nombreux chantiers, dont celui du Réseau express métropolitain, de peur que la métropole soit « asphyxiée », a-t-elle dit.

Selon des projections déjà rendues publiques, jusqu’à 1500 véhicules par voie seront retranchés chaque heure, d’ici 2021-2022, pour le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

« C’est dans l’urgence »

Selon la Ville de Montréal, il aurait fallu prévoir au moins cinq ans à l’avance ces travaux. Pour ceux prévus sur l’autoroute 40, par exemple, l’administration municipale se prépare à devoir pallier l’achalandage lourd en périphérie, entre autres sur le boulevard Crémazie.

« Il faut comprendre que, quand nous planifions des travaux, ce n’est pas juste des trajets de détour. Il faut planifier en amont. C’est bien, la création du comité, il n’est jamais trop tard. Mais pour le tunnel, c’est dans l’urgence, et ça ferme les ouvertures pour d’autres réparations, je pense entre autres à des conduites d’eau, à des tuyaux sous la rue Sherbrooke. »

Par ailleurs, le ministère des Transports a annoncé la fermeture du tunnel Ville-Marie, ce week-end, en direction ouest, afin de réparer la surface de roulement. Il s’agit d’un entretien courant, pas des grands travaux annoncés. La fermeture complète de l’autoroute 720 (ouest), entre la sortie conduisant au pont Samuel-De Champlain et l’accès à la rue Lucien-L’Allier, sera en vigueur de vendredi à 23 h jusqu’à lundi matin à 5 h.

L’entrée du tunnel venant de l’avenue Viger Est et de la rue Saint-Antoine Est sera fermée.