La mairesse de Montréal dénonce une opération de « sabotage » de l’opposition officielle qui a voté contre une dérogation permettant à la ville-centre d’imposer des constats d’infraction aux automobilistes qui ne respectent pas la signalisation lors des opérations de déneigement.

Sara Champagne Sara Champagne
La Presse

Ce qui devait être une simple formalité au sujet du déneigement dans les rues locales s’est transformé en véritable bras de fer, mardi, à la clôture du dernier conseil municipal de l’année. L’administration Plante n’a pas réussi à obtenir les deux tiers des voix pour reconduire une réglementation en matière de stationnement. Une dérogation permettant aux agents de stationnement de sévir lors des opérations de stationnement.

« Hier soir, à la dernière minute, l’opposition a décidé de ne pas voter en faveur. Je suis très fâchée, je suis outrée. C’est majeur, c’est irresponsable, c’est même égoïste. Concrètement, ça veut dire qu’on ne pourra pas donner de contravention sur certaines rues locales quand la ville-centre va déclarer une opération de déneigement », a affirmé la mairesse.

Dans les deux prochaines semaines, les élus de Projet Montréal vont travailler afin de conclure des ententes avec les arrondissements de leur parti pour s’assurer qu’il y aura les effectifs nécessaires lors des opérations de déneigement. Mais, selon la mairesse Plante, au moins cinq arrondissements feront les frais de la dissidence de l’opposition ; Montréal-Nord, Saint-Léonard, Saint-Laurent, Anjou et Pierrefonds-Roxboro.  

Le parti Ensemble Montréal s’est rapidement défendu des attaques de l’administration au pouvoir en expliquant qu’il avait demandé un bilan des années antérieures.

« Pourquoi arriver avec ça aujourd’hui si c’est vraiment un enjeu majeur ? On a eu le même dossier l’an dernier, au mois de décembre. À ce moment-là, on avait dit que nous avions des réserves, qu’on donnait un an à l’administration Plante pour revenir avec un bilan, avec des chiffres. Depuis, silence radio », dénonce Lionel Perez, chef de l’opposition officielle.

Contrairement à ce qu’affirme Valérie Plante, le chef de l’opposition assure que la ville-centre a toutes les compétences pour assurer des opérations de déneigement efficaces dans les arrondissements.

« Ils essayent de se dédouaner pour la saison de déneigement à venir. Malheureusement, Valérie Plante et son équipe n’ont pas fait leur boulot, et ils essaient de trouver un coupable. Pourquoi le responsable politique n’a pas fait de suivi ? Nous, on est clair depuis l’an dernier. »