L’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal va présenter une motion au conseil municipal du 16 décembre pour demander à l’administration municipale de déposer un plan de redressement de ses finances d’ici le 31 mars 2020.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

Les élus d’Ensemble Montréal exigent un plan chiffré et détaillé visant le retour à l’équilibre du ratio d’endettement.

Le budget de fonctionnement 2020 de l’administration Plante-Dorais, qualifié de « plus dépensier de l’histoire de la Ville de Montréal » par l’opposition officielle, est de 6,17 milliards, une hausse de 8,1 % par rapport à 2019. 

« L’endettement est tellement élevé qu’il nous faudra, durant les sept prochaines années, dépasser la limite que la Ville s’était fixée pour sa dette, soit 100 % de ses revenus, a dit mardi Lionel Perez, chef de l’opposition, en point de presse. Ce dépassement pourrait atteindre 120 % jusqu’en 2026. »

Le modèle de fonctionnement utilisé par l’administration Plante n’est pas viable, juge-t-il. 

« Après trois budgets de Projet Montréal, la hausse totale des dépenses municipales se chiffre à 966,3 millions », a déclaré M. Perez, dont le parti, Ensemble Montréal, va soumettre un rapport minoritaire sur le budget 2020 à la Commission sur les finances et l’administration, faisant état d’une « gestion imprudente des fonds publics ».