Réparer d’urgence la principale conduite alimentant 1,2 million de Montréalais en eau potable coûtera au moins 26 millions. Ces travaux sont jugés nécessaires pour éviter la panne d’eau mais aussi d’inonder l’autoroute Ville-Marie.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Dans un document signé par la Ville, on recommande d’accorder un contrat de 19 millions aux Entreprises Michaudville Inc. pour reconstruire et réhabiliter la conduite d’eau sur près d’un kilomètre.

La conduite de 2,1 mètres de largeur longe l’autoroute Ville-Marie, entre l’avenue Atwater et la rue Guy, à Montréal. On recommande l’octroi de ce contrat dès le 4 décembre 2019, afin de rendre possible la remise en service de la conduite d’ici juin 2020.  

La conduite d’eau se trouve dans un état de dégradation avancé sur près de 40% de sa longueur.  

À ce contrat de 19 millions octroyé aux Entreprises Michaudville Inc. s’ajoute un montant de 7,5 millions de dollars donné à la même compagnie en novembre, pour réparer une plus petite conduite à usage temporaire. Les coûts de réparation s’élèvent donc près de 26,5 millions.

Échéancier serré

Le Service de l’eau de la Ville de Montréal effectuera des travaux majeurs sur l’infrastructure endommagée pour la remettre en état et en service avant l’été 2020, soit avant la période de forte demande en eau potable.

Le réservoir McTavish est absolument essentiel dans la desserte en eau potable du réseau montréalais et son alimentation s’effectue principalement par cette conduite principale.  

Un horaire de travail très strict est affiché dans l’échéancier du projet, dans une véritable course contre la montre afin de respecter le délai d’exécution de la reconstruction. Les travailleurs seront présents sur le chantier sept jours par semaine, entre 7h et 22h.