Le système de recharge en ligne des titres de transport en commun Opus en ligne, qui a connu des ratés depuis dimanche soir, peut à nouveau être utilisé. Après avoir été mis hors service pendant quelques heures, le site internet est en mesure d’accueillir de nouvelles transactions depuis lundi midi.

Judith Lachapelle Judith Lachapelle
La Presse

En ce lundi matin, premier lundi du mois de décembre, de longues files d’attente s’étaient formées aux bornes de recharge des stations de métro par des usagers qui n’avaient pas pu acheter à l’avance leur titre mensuel. « Dans certaines stations, les tourniquets ont été ouverts pour assurer la fluidité de la circulation des usagers », indique Philippe Déry, porte-parole de la STM.

Si de telles files ne sont pas inhabituelles au début du mois - particulièrement en fin d’automne où les usagers qui délaissent le vélo reprennent le métro -, la situation a été empirée par l’impossibilité pour certains usagers d’acheter leur titre de transport sur l’internet grâce au lecteur Opus en ligne.

« Nous avons connu des problèmes intermittents depuis dimanche soir », a confirmé M. Déry en début de journée lundi. Si bien que lundi matin, le site de recharge a été mis hors service jusqu’à nouvel ordre, le temps de « réinitialiser les serveurs, pour voir si ça règle le problème », avait indiqué le porte-parole. « Nous avons été en mesure d’identifier le problème en fin de matinée et nos équipes ont rapidement travaillé à la mettre en place la solution », a indiqué lundi midi M. Déry.

La cause de la panne d’Opus en ligne n’est pas encore connue, mais M. Déry précise qu’il est « exclu que cela ait été lié au volume de demandes en raison de la fin ou du début du mois ».

Selon la STM, 50 000 lecteurs Opus en ligne ont été vendus à des usagers des transports en commun montréalais. Durant les dix premiers mois de 2019, la fréquentation du métro a été marquée par une hausse de 4,6 % de l’achalandage comparativement à la même période en 2018.