Nommée il y a un an en pleine tourmente, la directrice générale de la Corporation de gestion des marchés publics de Montréal (CGMPM), Isabelle Laliberté, a remis sa démission.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

Elle quittera ses fonctions le 6 décembre pour aller travailler chez les Éleveurs de porc du Québec.

Le président du conseil d’administration de l’organisme, Serge Marticotte, assure qu’elle est partie de son plein gré et n’a fait l’objet d’aucune pression.

« Mme Laliberté a remis sa lettre de démission à la dernière réunion du conseil d’administration, le 21 novembre », a-t-il précisé à La Presse.

« Des gens étaient déçus, d’autres contents, a ajouté M. Marticotte. On n’est pas aimé de tous dans la vie. Elle ne faisait pas exception. »

L’arrivée de Mme Laliberté à la tête de la CGMPM, en octobre 2018, a coïncidé avec le déclenchement d’une enquête du contrôleur général de la Ville, Alain Bond, sur la gestion des marchés publics montréalais, notamment Jean-Talon. Le rapport de ce dernier, déposé en décembre 2018, a fait état de mauvaise gestion et d’irrégularités dans la vente et la sous-location d’emplacements dans les marchés publics de la métropole.

Le mandat de Mme Laliberté consistait à remettre de l’ordre dans la maison.

Des actes de vandalisme commis cet été chez l’ancien président du conseil d’administration, Nicolas Villeneuve, ont toutefois perturbé le déroulement des choses : tous les membres du C.A. ont démissionné en bloc, le 9 août, et la police a déclenché une enquête.

Un nouveau conseil d’administration a été élu le 7 octobre, composé de quatre membres de la corporation, des maraîchers et des revendeurs, et de cinq membres de l’extérieur. Mais deux des quatre administrateurs, membres de la corporation, ont remis leur démission dans les semaines suivantes parce qu’ils n’étaient pas en règle, et un troisième a quitté l’organisme, récemment, à la suite de désaccords avec la direction.

Des élections ont lieu le 27 novembre pour élire trois nouveaux administrateurs, à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire.

Selon M. Marticotte, le travail entrepris par Mme Laliberté va se poursuivre. En attendant la
nomination de son successeur, le responsable du développement des marchés publics, Nicolas Fabien-Ouellet, assume l’intérim.  

Le mail d’hiver du marché Jean-Talon, anormalement vide en ce début d’hiver, a commencé à se remplir, a-t-il souligné. Un nouveau venu, qui offre des tartes, s’est installé cette semaine et d’autres membres de la CGMPM, déjà présents dans le marché hivernal, ont l’intention de profiter des espaces vacants pour agrandir leur kiosque.  

« La moitié des 36 places vacantes vont se remplir la semaine prochaine », a assuré le président du conseil d’administration.