La Société de transport de Montréal (STM) prévoit dépenser plus de 66 millions pour faire l’acquisition des 20 premiers autobus articulés entièrement électriques qui assureront les déplacements du futur Service rapide par bus (SRB) du boulevard Pie-IX, dans l’est de Montréal.

Bruno Bisson Bruno Bisson
La Presse

Ces 20 véhicules d’un type nouveau seront testés pour la première fois par la STM à compter de 2022, lors de la mise en service de ce nouveau service express par bus de 394 millions, actuellement en construction. Les 20 autobus seront toutefois largement insuffisants pour assurer le service 24 heures par jour sur le boulevard Pie-IX.

Selon la STM, le niveau de service projeté sur le futur SRB Pie-IX, qui sera aussi fréquent que le métro, nécessitera l’utilisation d’une cinquantaine d’autobus « pour assurer une offre de service 100 % électrique » sur cette infrastructure, qui pourrait transporter dès son ouverture jusqu’à 70 000 passagers par jour.

La STM prévoit lancer un appel d’offres d’ici à la fin de 2020 pour acquérir ces 20 bus articulés entièrement électriques, à recharge lente. Le fournisseur habituel de la STM, Nova Bus, implanté à Saint-Eustache, ne sera pas sur les rangs pour ce contrat puisqu’il ne construit pas d’autobus à recharge lente (au garage, pendant la nuit).

3,3 millions par véhicule ?

Le conseil d’administration de la STM a entériné le 6 novembre un règlement d’emprunt de 66,3 millions pour financer l’acquisition de ces 20 autobus, soit un prix unitaire de 3,3 millions par véhicule.

Cette somme inclut les taxes, les équipements embarqués (comme le système iBus) ainsi que des frais de contingence de 15 % pour parer aux imprévus. Mais il représente presque trois fois le coût payé par le Réseau de transport de la Capitale (RTC) pour l’achat de six autobus articulés à propulsion hybride, acquis à un coût d’un peu moins de 1,2 million par véhicule en 2017.

Toutefois, selon un porte-parole de la STM, Philippe Déry, le coût d’acquisition des véhicules ne représente qu’environ les deux tiers du budget d’ensemble du projet, en raison de multiples facteurs inhérents à l’intégration d’un nouveau type d’autobus dans le parc de véhicules de la STM, qui en compte plus de 1800.

Le montant prévu pour ce projet peut paraître plus élevé que dans le cas de contrats similaires, mais il est important de considérer qu’il s’agit d’une nouvelle technologie et d’un nouveau type de véhicule dans le parc de la STM.

Philippe Déry, porte-parole de la STM, dans un courriel à La Presse

« Dans un contexte d’une première commande pour ce type de bus, ajoute-t-il, la STM préfère se montrer prudente et procéder à une commande d’envergure plus limitée, ce qui a une influence sur le prix unitaire attendu. »

À cela s’ajoutent les coûts associés à l’intégration d’une nouvelle technologie, notamment la formation des chauffeurs et des employés d’entretien, ainsi que la création d’un stock de pièces de remplacement et l’achat d’un outillage spécialisé pour entretenir ces véhicules d’un type nouveau, affirme le porte-parole.

Ouverture en 2022

Le SRB Pie-IX est un ambitieux projet d’autobus express qui s’étendra sur 11 kilomètres dans l’axe du boulevard Pie-IX, entre le boulevard Saint-Martin, à Laval, et l’avenue Pierre-de Coubertin, près du Stade olympique, dans l’est de Montréal. Le SRB comptera 17 arrêts sur son parcours.

Les travaux d’aménagement ont commencé il y a un an et vont se poursuivre jusqu’à l’automne de 2022. Les chantiers liés au projet rendent la circulation à peu près impossible sur le boulevard Pie-IX, et les fermetures de plusieurs rues et avenues qui le croisent contribuent à rendre le boulevard Pie-IX quasi infranchissable en périodes de pointe.

Le SRB Pie-IX ne sera pas une ligne de bus comme les autres. L’infrastructure occupera la portion centrale du boulevard et les autobus circuleront sur des voies strictement réservées aux transports collectifs. L’aménagement du système de transport aura pour effet de retrancher une voie de circulation aux automobilistes dans chaque direction, sur le boulevard Pie-IX, et la fréquence de passage des autobus sera presque aussi élevée que celle des rames de voitures dans le métro.

Actuellement, environ 40 000 usagers des transports collectifs se déplacent chaque jour dans l’axe du boulevard Pie-IX. Avec la mise en service du SRB, la STM espère faire passer cet achalandage à 70 000 déplacements par jour.

Le coût d’implantation du SRB Pie-IX est estimé à 394 millions. Ce budget, annoncé l’an dernier, comprenait une provision de 30 millions pour l’acquisition des autobus nécessaires pour assurer le service.

« Ce montant visait l’achat de bus articulés standard pour bonifier le service dans le cadre de la mise en service du SRB, a expliqué hier Philippe Déry. La décision a toutefois été prise d’acheter des autobus électriques articulés à la place, comme il s’agissait d’une opportunité intéressante de mettre à l’essai ce type de véhicules. »