Première ombudsman de la Ville de Montréal, Me Johanne Savard a annoncé lundi qu’elle souhaite quitter ses fonctions.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

Elle restera en poste le temps qu’on lui trouve un successeur.

Me Johanne Savard avait été nommée en 2003.

« La réputation d’excellence de l’Ombudsman de Montréal déborde des frontières du Canada et fait rayonner Montréal comme une ville qui s’intéresse sincèrement au bien-être de ses citoyens », a souligné la Ville dans un communiqué.

Au moment de la nomination de Me Savard, il n’y avait aucun ombudsman municipal au Canada.

Son rôle consiste à offrir un recours aux personnes qui croient être lésées par les décisions, actions ou omissions de la Ville. Elle peut faire enquête et évaluer s’il en résulte un préjudice réel pour le citoyen qui a porté plainte. Le cas échéant, elle a le pouvoir d’intervenir auprès de la Ville pour faire modifier la décision ou apporter des correctifs à la situation.

L’ombudsman municipal jouit d’une totale autonomie par rapport à l’administration et aux élus. Il mène ses enquêtes et tire ses propres conclusions sur les situations en litige.