La mairesse Valérie Plante a tenu mercredi à signaler qu’il n’y avait pas de mot d’ordre de son administration afin que des pistes cyclables soient déneigées avant des trottoirs à Montréal dans certains arrondissements.

Nicolas Bérubé Nicolas Bérubé
La Presse

« Il n’y a pas de complot. Il n’y a aucune volonté de déblayer une piste cyclable plus rapidement qu’un trottoir, ce n’est pas le cas. C’est une question purement technique. »

La mairesse a noté que des pistes cyclables pouvaient parfois être déblayées rapidement parce que les équipements utilisés par les employés de la Ville sont les mêmes que ceux utilisés pour déblayer la route. « C’est aussi simple que ça », a-t-elle dit.

Valérie Plante répondait ainsi à une boutade employée plus tôt cette semaine par le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Lionel Perez, qui laissait entendre que les nombreux chantiers de la métropole étaient « un complot » de l’administration Plante pour inciter les citoyens à cesser d’utiliser la route.

La mairesse a appelé à ne pas voir le déneigement des 10 000 kilomètres de routes, de trottoirs et de pistes cyclables de la métropole comme un concours où des usagers sont en concurrence avec d’autres. « Les employés travaillent fort, on a ajouté des chenillettes, on travaille en amont. »

Le responsable du déneigement au comité exécutif, Jean-François Parenteau a signalé que techniquement, les équipes de déneigement sont mobilisées à partir du 15 novembre.

« On s’est quand même mobilisé rapidement [cette semaine], on est très content de ça. »

M. Parenteau a ajouté que les cases de stationnement sur rue étaient encore en horaire d’été jusqu’au vendredi 15 novembre, ou 1er décembre dans certains arrondissements.

« On a fait appel au bon sens de chacun. On ne peut pas, comme élu, dire aux policiers de ne pas appliquer un règlement, c’est illégal de faire ça. Mais on peut leur demander d’appliquer un bon jugement. Le message est passé à l’ensemble des gens sur le territoire. C’est certain que le balai mécanique n’allait pas passer aujourd’hui dans les rues de Montréal, c’est l’évidence même. »

Les vélos BIXI devraient être retirés de la circulation le 15 novembre, tout comme les trottinettes électriques. « Il faut absolument que Lime et Bird enlèvent aussi leurs trottinettes et le message est passé à cet effet », a-t-il dit.

Entretien de pistes cyclables

Par ailleurs, la Ville de Montréal investit 15 millions pour le maintien du réseau cyclable de la métropole au cours des prochaines années.

« Il y avait un vide dans l’entretien des pistes cyclables : c’était fait au gré des autres travaux qui pouvaient y avoir sur la rue, et non en fonction de l’état du réseau cyclable », a dit Marianne Giguère, conseillère associée aux transports actifs.

En 2019, Montréal a réalisé une « osculation complète » des plus de 800 kilomètres du réseau cyclable de la métropole. Les sommes vont servir à réparer la chaussée, mais aussi à mettre à niveau le marquage et la signalisation.

La somme sera déployée sur deux ans : 7,5 millions seront investis dans l’entretien du réseau en 2020, et 7,5 millions en 2021.

- Avec la collaboration de Judith Lachapelle