La Société de transport de Montréal (STM) lance aujourd’hui une campagne publicitaire pour mieux faire connaître ses grands projets, mais aussi pour calmer la grogne des usagers qui sont bousculés par les travaux.

Suzanne Colpron Suzanne Colpron
La Presse

Elle veut mettre en relief le fait qu’elle n’est pas seulement là pour transporter les gens, mais qu’elle est aussi là pour transformer la ville.

Nouveaux ascenseurs, virage électrique, nouveaux centres de transport, prolongement de la ligne bleue, premier SRB… D’ici 10 ans, c’est de 17 à 18 milliards qui seront investis dans l’amélioration de la qualité des services, affirme Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM.

La campagne a pour but de le faire savoir, mais aussi de faire patienter les usagers qui vont subir les contrecoups de ces chantiers.

Le réseau de demain

« On veut montrer à quel point la STM est en train de se transformer et de transformer Montréal », a indiqué M. Schnobb, en entrevue avec La Presse.

Cette année, notre budget d’opération est de 1,5 milliard. Et celui des investissements dans les infrastructures est aussi de 1,5 milliard. C’est plus que le budget de l’Île-du-Prince-Édouard.

Philippe Schnobb

Le gestionnaire ajoute que la STM amorce sa plus imposante phase de développement depuis la construction du métro dans les années 60.

« On vit une période historique, assure-t-il. Il faut faire savoir que ça va avoir des impacts, mais c’est pour le mieux. Indirectement, cette campagne dit aux clients : ‟soyez patients”. »

Plus vert

Élaborée en collaboration avec l’agence Publicis, la campagne a pour thème « Des idées qui nous transportent ».

Les messages, déclinés sur le web, dans les médias sociaux, les journaux, les stations de métro et les bus, mettent l’accent sur l’avenir de la STM et invitent les gens à prendre connaissance des projets : « Vers un monde plus vert », « Vers un monde plus accessible », « Vers un monde plus libre », « Vers un monde plus fluide », « Vers un monde plus moderne »…

Une carte interactive, offerte à stmprojets.com, permet aussi de constater le nombre, la variété et l’ampleur des chantiers en cours.

Ludique et coloré

« On a fait des groupes de discussion avec des utilisateurs de la STM et des non-utilisateurs, révèle Samuel Fontaine, vice-président, chef du produit stratégique, chez Publicis. L’ensemble des citoyens voulait savoir quelle était la vision de la STM et ce qui la motivait. »

Cette campagne d’image, une première depuis 10 ans, s’accompagne d’une pub télé de 30 secondes, réalisée par le studio montréalais Vallée Duhamel, dont les services ont été retenus, l’an dernier, par Korean Air pour réaliser une vidéo publicitaire avec un budget de 3 millions.

La somme allouée par la STM est certes plus modeste, mais le résultat est tout aussi ludique et coloré.

Plus de plaintes

En juillet et en août, la STM a enregistré une augmentation de son achalandage de 3,9 % comparativement à la même période en 2018. Cette croissance est légèrement plus élevée que celle observée depuis le début de l’année (3,4 %). Le volume total de commentaires et de plaintes a crû de 7,5 % pour la même période. « Nous pouvons établir un lien avec le nombre grandissant de clients utilisant notre réseau, et la hausse concerne particulièrement le service de bus, notamment en raison de l’omniprésence des chantiers routiers et de leur impact sur la qualité du service offert, malgré les mesures mises en place par la STM pour consolider le réseau et atténuer l’impact des travaux routiers », explique Philippe Déry, conseiller aux affaires publiques.

Quatre grands projets

Nouveaux ascenseurs

À la fin de l’année, 16 des 68 stations de métro seront dotées d’ascenseurs. Ce nombre devrait grimper à 41 en 2025, selon la STM. Des chantiers d’installation seront en cours dans neuf stations.

Vers l’est

Les gouvernements du Québec et du Canada ont confirmé en juillet le prolongement tant attendu de la ligne bleue du métro, dans l’est de la métropole, jusque dans l’arrondissement d’Anjou. Cinq nouvelles stations seront ajoutées sur un tronçon prolongé de 5,8 km à l’est de Saint-Michel. La réalisation de ce mégaprojet débutera en 2021 pour une mise en service en 2026.

Premiers SRB

Les travaux du service rapide par bus (SRB) Pie-IX ont débuté en novembre dernier. Le SRB comportera 11 km de voies réservées, avec 17 arrêts de bus, donnant un accès du nord au sud sur le boulevard Pie-IX. Ce service devrait offrir une fréquence comparable à celle du métro en période de pointe. On prévoit qu’il accueillera plus de 70 000 clients par jour. Mise en service : automne 2022.

Virage électrique

La STM agrandit trois centres de transport et compte en construire deux nouveaux pour accueillir les nouveaux autobus. Son objectif est de n’acheter que des bus électriques au plus tard en 2025. Trois bus électriques à recharge rapide circulent déjà dans les rues de Montréal et 38 nouveaux seront mis en service en 2020.