Des Québécois d’origine libanaise se sont réunis par centaines devant leur consulat à Montréal, dimanche, pour demander la démission du gouvernement du Liban, accusé d’avoir enlisé le pays dans une crise sans fin.  

Thomas Dufour Thomas Dufour
La Presse

Les manifestants ont joint leur voix à celles de milliers d’autres personnes à travers le monde. Des dizaines de milliers de Libanais sont descendus dans les rues de Beyrouth, dimanche.

Le mouvement a démarré de manière spontanée jeudi après l’annonce d’une taxe sur les appels effectués via WhatsApp.

« De Montréal au Liban : nous sommes avec vous », pouvait-on lire sur une pancarte. L’ambiance devant le consulat était festive. Les manifestants brandissaient des drapeaux libanais en scandant des slogans.  

« On veut envoyer un message clair à notre peuple au Liban », explique Cynthia Kreichati, coorganisatrice de l’évènement.  

En voyant l’ampleur du soulèvement populaire depuis quatre jours, plusieurs groupes communautaires ont décidé de mobiliser la diaspora libanaise présente à Montréal.  

PHOTO ROBERT SKINNER, PHOTO LA PRESSE

« On veut la chute du gouvernement libanais », a indiqué Mme Kreichati. Elle souhaiterait aussi que le peuple libanais obtienne le support de l’opinion publique et des amis de la communauté d’origine libanaise au Canada, de même que celui d’autres pays.

Khaled Al Ariss a quitté Beyrouth il y a cinq ans pour venir s’installer à Montréal. « Personne ne veut quitter son pays, je suis là pour protéger mes enfants. »

M. Al Ariss a travaillé dans la fonction publique libanaise. Il croit qu’il y a un vrai problème de corruption dans le pays. Il souhaiterait que les membres du gouvernement quittent le Liban et soient jugés devant un tribunal. « Ce n’est pas normal, un président qui reste dans la même chaise pendant 30 ans », s’est-il insurgé.  

Joseph a immigré au Canada il y a 20 ans. Il souhaite lui aussi la démission de la classe politique libanaise. « On doit se débarrasser de ces gens-là, les Libanais veulent leur pays », a-t-il dit.  

Selon lui, les membres du gouvernement libanais « volent le peuple » en toute impunité. « Avant, ils volaient la nuit, maintenant, ils volent en plein jour », a affirmé l’homme de 45 ans.  

Les manifestations ailleurs dans le monde

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Paris pour soutenir la population libanaise qui proteste depuis quatre jours contre la corruption, le système confessionnel et les problèmes socio-économiques.

À la mi-journée, la place du Trocadéro, près de la tour Eiffel, était pavoisée aux couleurs du Liban, les manifestants brandissant des drapeaux libanais rouge-blanc-vert.

Au Liban, pays à l’économie exsangue, la contestation a gagné de nombreuses villes, un évènement inédit depuis des années dans le pays. Les manifestants réclament le départ de dirigeants quasi inchangés depuis des années qu’ils accusent de corruption et de népotisme.

– Avec l’Agence France-Presse