La police de Montréal demande l’aide du public pour l’aider à élucider une demi-douzaine d’incendies criminels survenus ces dernières semaines dans l’arrondissement de LaSalle et dont certains pourraient être liés à la mafia.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

La plupart de ces méfaits ont été commis dans le même secteur, dans les environs de la rue Thierry, près du boulevard Newman. Un autre incendie a été allumé plus loin, dans un dépanneur, dans le but évident de commettre un vol qualifié et n’a assurément rien à voir avec les autres.

D’abord les incendies du secteur de la rue Thierry, près du boulevard Newman. Depuis la mi-septembre, entre quatre et six incendies criminels et déversements de liquide inflammable sont survenus dans ce quartier.

Parmi ceux-ci, on retrouve notamment deux commerces d’un petit centre commercial situé au 2057, rue Thierry, qui ont été endommagés par un incendie le 13 septembre dernier, et deux véhicules de particuliers qui auraient flambé dans les jours suivants. 

Même si, pour le moment, la police est incapable d’établir que tous ces incendies ont un dénominateur commun, elle n’écarte pas que certains d’entre eux puissent être reliés et aient comme trame de fond un conflit au sein du crime organisé traditionnel italien.

« Je ne peux pas l’exclure », a dit Dominique Côté, commandant des Crimes économiques et du Module des incendies criminels du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), selon qui les enquêteurs se heurtent à une collaboration limitée des personnes dont les biens ont été visés. 

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Ce petit centre commercial de la rue Thierry, à LaSalle, a été la cible d’un incendiaire le 13 septembre dernier.

Le commandant Côté n’a pas voulu donner plus de détails pour ne pas nuire aux enquêtes, mais La Presse a constaté que les incendies sont survenus près de cafés, dans le fief d’un individu que la police considère comme une étoile montante de la mafia montréalaise.

Selon des sources, la disparition de kilogrammes de cocaïne ou des visées immobilières pourraient se cacher derrière un ou certains de ces incendies, mais ces informations n’ont pu être confirmées.

Un commis aspergé d’essence

Quant à l’incendie criminel allumé dans un contexte de vol qualifié, il s’est produit le 24 septembre, aux alentours de 23 h, dans un dépanneur, encore une fois dans la rue Thierry, mais pas dans le même secteur.

Un homme d’environ 40 ans a aspergé le commis avec un liquide inflammable avant de tenter de s’emparer du contenu du tiroir-caisse. Il a ensuite quitté les lieux à pied après avoir infligé des brûlures au visage et aux mains de sa victime, également blessée avec une arme blanche. 

Le suspect est mince et mesure environ 1,70 m (5 pi 6 po). Il a le visage long, la peau noire et une barbiche parsemée de quelques poils blancs. Il était vêtu de vêtements sombres et d’un foulard rouge sur la tête au moment des méfaits. 

La police invite toute personne qui aurait des informations pouvant contribuer à l’enquête ou mener à l’arrestation des suspects à communiquer avec le 911 ou avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133. L’information sera traitée de façon anonyme et confidentielle.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse