Valérie Plante a annoncé ce matin son intention de transformer le secteur de Namur-Hippodrome, à l'abandon depuis des dizaines d'années, en un quartier carboneutre et vert, qui devrait accueillir autour de 6000 logements, une baisse de 2000 unités par rapport au 8000 prévu initialement. La mairesse a notamment décrit le projet comme « l'anti-Royalmount ».

Raphaël Pirro Raphaël Pirro
La Presse

Le projet fera entrer Montréal dans « une nouvelle ère de développement » et permettra à la ville de faire « des pas de géants » vers la transition écologique, a évoqué Mme Plante.

La vision de Projet Montréal pour le futur quartier d’une superficie de 46 hectares – « 66 terrains de soccer » – inclut des stationnements pour l’autopartage, des bâtiments écoénergétiques, des systèmes de réutilisation de l’eau de pluie, et de larges espaces verts afin de réduire les îlots de chaleur.

Le projet Namur-Hippodrome sera présenté aux citoyens lors de consultations publiques qui se tiendront dès cet automne. Elles seront pilotées par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), dont le responsable est Eric Alan Caldwell, qui s’occupe aussi de l’urbanisme et de la mobilité à la ville. M. Caldwell dit s’être inspiré de projets similaires déjà développés ailleurs, comme en Suède et aux Pays-Bas.

On indique qu’il est encore trop tôt pour s’avancer sur un seuil minimum de logements sociaux. Valérie Plante a toutefois indiqué que le règlement « 20/20/20 » – qui prévoit que tout nouveau projet immobilier devrait prévoir 20 % de logements sociaux, 20 % de logements abordables et 20 % de logements familiaux – sera un « minimum ».

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

L’édifice de l’hippodrome a été détruit à l'été 2018.

Côté patrimoine, la Ville désire garder l’anneau de la piste de course de l’ancien hippodrome. S’il est encore trop tôt pour proposer un plan concret autour de celui-ci, la Ville prévoit s’en remettre aux futurs experts qui se pencheront sur le projet. Elle désire toutefois que les vues sur l’Oratoire et sur le mont Royal soient préservées.

Pour l’instant, aucun échéancier ni budget ne sont avancés. La mairesse espère voir la réalisation du quartier Namur-Hippodrome d’ici une dizaine d’années. Cependant, les premières pelletées de terre ne sont pas pour demain : Projet Montréal préfère attendre les résultats de l’audience publique avant de se lancer dans les appels d’offres.