Des jeunes du secondaire ont donné le ton à leur rentrée scolaire en organisant une mobilisation environnementale contre les grandes industries du vêtement, samedi après-midi, près du Centre Eaton au centre-ville de Montréal.

Sara Champagne Sara Champagne
La Presse

Selon leur expression, la mode éphémère (fast fashion) produirait 10 % des gaz à effet de serre à l’échelle mondiale en plus de faire travailler des ouvriers de 14 à 16 heures par jour en moyenne, ont-ils fait valoir.

La manifestation avait pour but de perturber et de conscientiser la population, les géants de l’industrie de la mode et les plus petits producteurs textiles.