Source ID:4e0a1daaaafe33a99eb2218e6c1dcc3d; App Source:StoryBuilder

REM: les citoyens de Brossard «doublement pénalisés»

Bruno Bisson
La Presse

Des milliers d'usagers des transports collectifs de Brossard seront « doublement pénalisés » par l'arrivée du futur Réseau express métropolitain (REM) s'ils subissent des hausses de tarifs de l'ordre de 40 %, en plus de se faire imposer une correspondance obligatoire dans leurs déplacements quotidiens vers Montréal.

Dans une entrevue avec La Presse, la mairesse de Brossard, Doreen Assaad, a dit souhaiter un appui du Réseau de transport de Longueuil (RTL) et de l'agglomération de Longueuil afin d'éviter que ses concitoyens fassent les frais de l'amélioration importante du réseau de transport métropolitain promise par le REM.

« Présentement, dit Mme Assaad, nous sommes très bien desservis à Brossard par le RTL, non seulement en termes de trajets, mais aussi d'horaires et de tarifs. Un citoyen peut faire quelques pas en sortant de chez lui et monter dans un autobus qui fait la navette directe vers le pont Champlain, pour l'amener au centre-ville à Montréal. Tout ça pour un coût mensuel de 98,50 $. »

La mise en service du REM, prévue à la fin de 2021, va mettre fin à ces services. 

Les autobus du RTL ne traverseront plus le fleuve Saint-Laurent vers Montréal. Ils vont désormais se rabattre sur les stations du REM, où les usagers devront descendre pour prendre le métro de surface de la Caisse de dépôt et placement du Québec en direction de la métropole.

Ce transfert du bus vers le REM devrait aussi se traduire par une tarification interzone, au lieu d'un tarif local du RTL. Selon les grilles tarifaires en vigueur, cela se traduirait par une hausse du tarif mensuel ordinaire de 40 % (de 98,50 $ à 138 $), alors que le tarif pour les étudiants de plus de 18 ans passerait, lui, de 58,50 $ à 110 $, soit une hausse de 88 %.

La Presse a révélé la semaine dernière que selon les estimations, près de 8000 usagers actuels du RTL sont susceptibles de subir un tel choc tarifaire en raison des changements qui s'imposeront dans l'axe du nouveau pont Samuel-De Champlain avec la mise en service du REM, dans deux ans et demi.

Un réseau à transformer

Ce soir, à Brossard, le RTL lance une consultation publique afin de connaître les attentes, les besoins ou les demandes de ses usagers en vue d'une grande refonte des services, devenue nécessaire avec l'implantation prochaine du REM. Actuellement, les services de bus en périodes de pointe entre Brossard et Montréal représentent pas moins de 15 % de tous les services assurés par le RTL dans l'agglomération de Longueuil.

Le redéploiement de ces ressources servira en partie à assurer le rabattement des usagers vers les stations du REM, soit Panama, Du Quartier et Rive-Sud, mais il permettra aussi d'augmenter les services de transports collectifs à l'intérieur du territoire de l'agglomération, où les déplacements internes ont augmenté de 10 % au cours des dernières années.

Mme Assaad a dit souhaiter que la refonte du réseau « se fasse en consultation avec les gens et avec la Ville de Brossard pour assurer une desserte fluide avec un minimum de correspondances possible, afin que ce soit facile pour les gens d'adhérer au changement ».

« Si le REM ne donne pas bonne impression aux Brossardois dès son ouverture, on va avoir un méchant problème. »

- Doreen Assaad, mairesse de Brossard

Doreen Assaad, mairesse de Brossard... (PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Doreen Assaad, mairesse de Brossard

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

« Les usagers savent compter, ajoute-t-elle. Ils vont calculer en termes de temps de déplacement, en termes d'argent, et ils vont choisir le chemin le plus fluide. Si le coût n'est pas abordable, ils vont rependre leurs mauvaises habitudes et traverser le nouveau pont Samuel-De Champlain en automobile. »

Un appui fort, malgré les questions

La mairesse s'est dite heureuse que le RTL tienne ces consultations à Brossard. La ville est au coeur des grands changements à venir dans la dynamique des transports entre la Rive-Sud et Montréal, avec la mise en service du nouveau pont Samuel-De Champlain, dans les semaines à venir, et l'implantation du REM, qui montre déjà ses grandes structures de support, au centre de l'autoroute 10. Et ses concitoyens se posent bien des questions sur la transition du service de bus actuel vers le REM.

Que va-t-il advenir du grand stationnement Chevrier actuel, où sont stationnés chaque jour plus de 2000 véhicules d'usagers qui s'y rendent pour prendre l'autobus en direction de la métropole ?

La station terminale Rive-Sud, à l'intersection des autoroutes 10 et 30, sera-t-elle incluse dans la même zone tarifaire que les stations Panama et Du Quartier ?

Sinon, comment la municipalité s'y prendra-t-elle pour empêcher des milliers de personnes de garer leurs voitures dans les rues locales pour se rendre à Panama ou Du Quartier, en profitant d'un titre de transport moins cher ?

Malgré les questions et les doutes, la mairesse Assaad affirme que le REM est le bienvenu à Brossard et qu'il représente « une véritable opportunité de développement du territoire ».




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer