Le difficile hiver sur les trottoirs de Montréal ayant mené la vie dure aux personnes à mobilité réduite, la métropole a décidé de mettre en place un service leur étant spécifiquement dédié à partir de l'an prochain.

PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN LA PRESSE

La Ville de Montréal essuie de nombreuses critiques cet hiver en raison des accumulations de glace entraînées par la météo changeante. Des personnes à mobilité réduite se sont plaintes de ne pas pouvoir sortir de leur domicile en raison de l'état des trottoirs, difficilement praticables pour eux.

Disant avoir entendu la grogne, le responsable du déneigement, Jean-François Parenteau, a indiqué que Montréal mettrait en place un programme dédié aux personnes à mobilité réduite pour déneiger de leur porte à la rue. La métropole octroiera des contrats spécifiques à des organismes communautaires ou même des entreprises privées afin de déneiger les balcons et entrées.

Déjà trois arrondissements offrent un tel service, soit Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Le Plateau-Mont-Royal et Ville-Marie. L'idée est d'étendre le tout aux 19 arrondissements et d'uniformiser le service.

La métropole évalue qu'il devrait lui en coûter « quelques centaines de milliers de dollars » par année, facture qui sera intégrée à la note de 165 millions pour le déneigement. Une évaluation plus précise aura lieu au cours des prochains mois alors que les arrondissements devront établir leurs besoins, soit le nombre de portes à desservir.

Cette annonce survient alors que l'opposition demandait que Montréal intègre des critères d'accessibilité universelle dans ses pratiques de déneigement. C'est déjà le cas, assure M. Parenteau, qui indique que le nouveau programme permettra d'aller plus loin.