Montréal prévoit qu'il lui faudra jusqu'à mercredi de la semaine prochaine pour faire disparaître les traces de la «bombe météo» s'étant abattue sur l'île au cours des 24 dernières heures. Les opérations de déneigement sont par ailleurs ralenties aujourd'hui alors que de nombreux employés ont dû s'absenter en raison des écoles et garderies fermées.

Mis à jour le 24 janv. 2019
PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN LA PRESSE

«Personne ne l'avait vu venir celle-là. Les modèles météorologiques prévoyaient 4, peut-être 7 centimètres de neige: on a eu plus du double», dit Philippe Sabourin, porte-parole de Montréal.

La métropole, qui était à enlever les importantes précipitations de neige tombées au cours de la dernière fin de semaine, a dû considérablement ralentir ses opérations de chargement. Alors que ses opérations prévoyaient couvrir 25% du territoire de la Ville chaque jour, Montréal compte couvrir au mieux 10% aujourd'hui.

En raison des 15 cm de neige tombés hier, suivi de verglas et de pluie, il a été décidé de déplacer des équipes dédiées à l'enlèvement de la neige pour les consacrer au déblayage. La priorité est en effet de s'attaquer aux intersections qui se trouvent inondées en raison de leurs puisards bouchés, ce qui empêche l'évacuation des eaux. Le temps presse, un brusque refroidissement risquant de tout faire geler.

Malgré ses efforts, Montréal s'attend toutefois à connaître une autre journée difficile dans ses rues vendredi en raison du brusque refroidissement attendu cette nuit. «On demande aux citoyens de se déplacer en transport en commun lorsque c'est possible. Malgré l'épandage massif qu'on fait de pierre concassée et de sel -3000 employés travaillent là-dessus -, on a fait affaire à une bombe météo», a souligné Philippe Sabourin.

Et comme 15 cm de neige sont tombés au cours de la nuit, il faudra vraisemblablement recommencer l'opération de chargement de la neige. Montréal prévoit ainsi en avoir jusqu'à mercredi avant d'en avoir finir avec ses opérations. Ce délai s'explique notamment par le fait que la Ville devra donner une pause de 24 heures à ses employés, comme le prévoit la Loi sur les heures de conduites de véhicules lourds.

La fermeture des écoles a aussi compliqué la tâche à la Ville. «En raison des écoles et des CPE fermés, beaucoup d'employés affectés aux opérations hivernales manquent à l'appel. Nous suspendons plusieurs opérations de chargement de neige dans le Sud-Ouest», a écrit Benoît Dorais, maire du Sud-Ouest.

L'élu s'est ainsi excusé auprès des automobilistes qui ont dû déplacer leur voiture «inutilement», la neige n'ayant pas été ramassée comme prévu dans plusieurs rues.

Benoît Dorais appelle par ailleurs les automobilistes à la courtoisie envers les piétons afin d'éviter de les éclabousser. «Beaucoup d'inondations un peu partout sur notre territoire. Automobilistes, soyez courtois: gare à ne pas arroser les piétons svp !»