Soulagement pour les piétons et cyclistes transitant entre Montréal et la Rive-Sud : la piste multifonctionnelle du nouveau pont Samuel-De Champlain sera accessible dès le lundi 23 décembre à 13 h, trois jours après la fermeture de celle du pont Jacques-Cartier, vendredi soir.

Philippe Boisvert Philippe Boisvert
La Presse

Le nouveau lien de 3,4 km entre Montréal et Brossard sera ouvert toute l’année, à toute heure du jour, une première pour un lien de la Rive-Sud.

François Démontagne, de l’Association des piétons et cyclistes du pont Jacques-Cartier, qui habite Montréal mais travaille de l’autre côté du Saint-Laurent, a été « surpris » par l’annonce, alors que des rumeurs d’ouverture en janvier prochain planaient.

> Consultez la carte de la piste multifonctionnelle

« On peut saluer l’effort de ne pas avoir attendu le printemps, mais les navetteurs de la Rive-Sud n’y croyaient plus », avoue-t-il, trouvant dommage que les retards et le manque d’information aient fait en sorte que « les cyclistes et piétons de Brossard ou Saint-Lambert n’auront pas eu le temps de planifier leurs déplacements cet hiver ».

Lors de l’ouverture du nouveau pont à la circulation automobile en juillet dernier, après sept mois de retard, on prévoyait que la piste accueillerait ses premiers usagers le 31 octobre. Le consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL), chargé des travaux, n’a cependant pu tenir sa promesse.

« Les choses ont évolué rapidement dans les derniers jours afin de finalement permettre l’ouverture de la piste en 2019. Physiquement, elle était prête, mais il y avait des éléments qui achoppaient d’un point de vue commercial et contractuel avec le client, Infrastructure Canada », a indiqué à La Presse vendredi Martin Chamberland, directeur des opérations chez SSL, sans vouloir en dire davantage.

Des pénalités sont à prévoir pour SSL, qui devait livrer la piste au plus tard 120 jours après l’ouverture du pont, selon le contrat signé avec Ottawa.

Projet pilote

Michel Longpré-Boisvert, cycliste hivernal et coorganisateur d’une balade d’inauguration de la piste – dont le moment sera vraisemblablement fixé prochainement –, avait appelé mardi des élus gouvernementaux sur Facebook à bouger afin d’éviter d’être « pris en otage à partir de vendredi », alors qu’aucun des deux ponts n’aurait été ouvert aux déplacements actifs pour une période indéterminée.

François Démontagne poursuit de son côté sa campagne pour l’ouverture de la piste du pont Jacques-Cartier à longueur d’année. Une pétition à cet effet a récolté plus de 1500 signatures jusqu’à maintenant. Les deux ponts sont séparés par plus de 6 km et leur ouverture simultanée éviterait bien des détours.

Le projet pilote permettra dès lundi à 25 personnes de traverser le pont Jacques-Cartier cet hiver. Les autres pourront se rabattre sur la navette « VéloBus Jacques-Cartier » pour une somme de 3,50 $, mais seulement de 6 h à 9 h 45 et de 15 h à 18 h 40.

« Frustré » par la situation, M. Démontagne ne voit pas ce qui empêche la société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée (PJCCI) d’ouvrir la piste à tous. « PJCCI déneige régulièrement et rapidement depuis la première chute de neige, et ce, dans les mêmes conditions que pour le projet pilote de cet hiver. Mais PJCCI préfère maintenir le cadre strict du projet pilote de simulation d’exploitation hivernale », déplore-t-il.