Projet Montréal a annoncé hier que la moitié des 12 000 logements sociaux qu’il avait promis en 2017 seraient réalisés au courant des prochaines années. À quelques jours de la mi-mandat, Valérie Plante a fait un bilan de ses 23 mois au pouvoir lors du conseil général de son parti. 

Thomas Dufour Thomas Dufour
La Presse

« On a atteint 52 % de notre objectif de 12 000 [logements sociaux], a dit la mairesse devant ses partisans enthousiastes. Ils sont prêts à sortir de terre, je suis extrêmement fière de ça. » Ces logements représentaient une promesse phare de Mme Plante lors de la campagne municipale de 2017.

« On ne veut pas être comme Toronto ou Vancouver, où il y a seulement une certaine catégorie de gens qui peuvent se payer [des logements] », a indiqué Mme Plante. 

Elle croit que la mise en place de groupes de travail et les discussions soutenues avec le gouvernement provincial ont aidé à la création de ces 6240 logements. 

Bilan de mi-mandat

Virage écologique, habitation, diversité et parité : c’était l’occasion hier pour la mairesse de regarder dans le rétroviseur et de faire le bilan des grands chantiers de son parti depuis deux ans. 

L’un des thèmes de la rencontre était l’environnement. Mme Plante a rappelé la promesse de son parti de diminuer de 55 % les émissions de gaz à effet de serre de la ville d’ici 2030. « Les mots qui reviennent le plus souvent [quand on parle aux gens d’environnement], c’est “plus vite”, a-t-elle indiqué. Ce n’est pas facile parce qu’on part de très loin. » 

Elle s’est dite particulièrement fière de certaines initiatives vertes à venir, comme le grand parc de l’Ouest. Ce projet consisterait à créer un immense parc de 300 hectares qui regrouperait les parcs-nature du Bois-de-L’Île-Bizard, de l’Anse-à-l’Orme, du Cap–Saint-Jacques et des Rapides-du-Cheval-Blanc, ainsi que le parc-agricole du Bois-de-la-Roche.

La mairesse est revenue sur certains compromis qu’elle a dû faire pendant les 23 derniers mois. Elle a fait référence au projet Royalmount avec lequel elle n’était pas en accord, mais qui se réalisera quand même. Le projet consiste en la construction de cinq hôtels et de plusieurs tours de bureaux à l’angle des autoroutes 15 et 40. 

Au lieu de mettre des bâtons dans les roues de Royalmount, Mme Plante a décidé de faire un « contre-exemple » avec le futur quartier Namur-Hippodrome. Cette initiative consisterait à construire des habitations innovantes et vertes sur le terrain de l’ancien hippodrome de Montréal. 

Finalement, la mairesse a souligné les efforts de son parti pour accroître la diversité et la parité à la Ville de Montréal. « Montréal est une ville qui encourage la mixité sociale, culturelle et économique », a-t-elle dit.