La pluie torrentielle de jeudi n’a pas empêché la mairesse de Montréal, Valérie Plante, de faire trempette dans le fleuve Saint-Laurent pour inaugurer la plage de Verdun, cinq ans après le lancement officiel du projet.

Mayssa Ferah
La Presse

Après de nombreux délais, les Montréalais pourront enfin profiter de la plage en bordure du fleuve. Dans le passé, l’emplacement s’appelait « baie des Capotes », en référence aux préservatifs et aux autres débris qui y flottaient et aux déversements d’égout lors de fortes pluies.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

La plage verdunoise pourra accueillir entre 300 et 400 baigneurs. Elle sera accessible aux personnes à mobilité réduite et des équipes de sauveteurs seront présentes pendant les heures d’ouverture. L’accès à la plage sera gratuit.

Le maire de l’arrondissement de Verdun, Jean-François Parenteau, a vanté les mérites de la plage, un milieu de vie qui revitalise un secteur oublié. Il a souligné « l’importance de rappeler que Montréal est une île et qu’il faut en profiter ».

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Le maire de l’arrondissement de Verdun, Jean-François Parenteau.

La ministre responsable de la métropole, Chantal Rouleau, a salué la réalisation du projet. « C’est l’objectif d’une vie pour moi de permettre aux Montréalais d’avoir accès à la baignade en toute sécurité, dans une eau de qualité. » Dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, où elle a été mairesse, une initiative similaire est en cours. La date du lancement de la « Plage de l’Est » n’est pas encore connue.

Invité pour l’occasion, le chef du conseil de bande de Kahnawake, Joseph Tokwiro Norton, a fait un discours teinté d’émotion. « Avoir une plage, c’est un privilège qui nous a été tristement enlevé à Kahnawake. Si vous prenez soin du fleuve, le fleuve prendra soin de vous. »