Après cinq ans de négociations et trois offres rejetées, le Syndicat des professionnels municipaux de Montréal et la Ville ont conclu une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

La nature exacte de l’entente est confidentielle pour l’instant. Les instances décisionnelles du syndicat et de la Ville doivent se prononcer avant que les détails de l’entente ne soient rendus publics. Aucun commentaire ne sera émis d’ici à ce que l’entente soit entérinée, souligne-t-on.

Ainsi, les parties se sont bornées à publier un communiqué de presse commun dans lequel elles se réjouissent de l’entente de principe. Depuis février 2014, les membres syndiqués ont rejeté à trois reprises les offres patronales, jugeant que les hausses salariales inférieures à l’inflation n’étaient pas acceptables, d’autant qu’elles étaient moins généreuses que celles offertes aux policiers.

«Les préoccupations prioritaires des professionnels en matière de relations de travail, la reconnaissance du rôle du professionnel, la conciliation travail et vie personnelle et le maintien du pouvoir d’achat, ont été prises en compte par les parties et sont reflétées dans cette entente», affirme la présidente du syndicat, Anne Dorais.

De son côté, la mairesse Valérie Plante dit être heureuse d’en être arrivée à une entente «qui tient compte de la réalité des deux parties et qui sera bénéfique pour chacun». Mme Plante souligne également que la Ville peut compter sur «des professionnels compétents et dédiés qui contribuent tous les jours au développement de la métropole».

Le syndicat des professionnels compte près de 2200 membres qui travaillent dans des domaines variés au sein de la Ville de Montréal: sciences, développement économique, social, culturel et sportif, les finances, l’aménagement du territoire, les technologies de l’information, les communications, la bibliothéconomie, l’évaluation foncière et la gestion immobilière.