Pour la première fois, la Ville de Montréal misera sur l’embauche lors de sa participation au Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec, qui se déroule mercredi et jeudi au Palais des congrès.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Jusqu’à maintenant, le kiosque montréalais se limitait à présenter les services et les programmes favorisant l’inclusion des personnes issues de l’immigration. Cette année, une «zone de recrutement» sera aménagée: «La Ville recrute!», explique-t-on.

«Comme la Ville croit énormément à l’importance cruciale d’avoir un emploi à la hauteur de ses aspirations, nous avons bonifié notre présence au salon en misant sur les diverses possibilités de réussir professionnellement dans la métropole, que ce soit à titre d’entrepreneur ou à titre d’employé de la Ville de Montréal», indique la mairesse Valérie Plante.

Ainsi, les visiteurs du Salon de l’immigration et de l’intégration au Québec pourront s’informer sur la façon de postuler et sur le processus d’embauche. Il sera également possible d’obtenir des conseils d’experts pour le démarrage d’entreprise (plan d’affaires, financement, formation).

De plus, le programme de parrainage professionnel déjà existant sera présenté. Le taux de placement des immigrants atteint 70% grâce à ce programme qui prend la forme d’un stage rémunéré de six mois dans les services municipaux et les arrondissements de la Ville. «Nous avons observé au fil de nos participations annuelles que les visiteurs qui s’arrêtaient à nos kiosques étaient en quête d’un travail», précise la mairesse de Montréal.

L’année dernière, l’administration Plante lançait son plan d’action en matière d’intégration des nouveaux arrivants, Montréal inclusive 2018-2021. «Ce plan s’inscrit en conformité avec l’attribution du statut de métropole, qui reconnaît le rôle-clé de Montréal pour l’immigration, l’inclusion et l’intégration ainsi que sa capacité d’intervention de proximité», souligne-t-on à la Ville. On rappelle également que 76% de l’immigration internationale s’installe à Montréal.

Selon les derniers chiffres disponibles et présentés dans le Plan d’action pour la diversité en emploi 2016-2019, 17% des effectifs de la Ville s’identifiaient en tant que minorité visible ou ethnique en 2015. Quant aux promotions chez les professionnels à la même période, le quart est attribué à des membres des minorités visibles ou ethniques.