Des élus de l’opposition à Montréal réclament une enquête indépendante à la suite d’une intervention des agents de sécurité dans le métro le mois dernier, qu’ils jugent violente à l’égard d’un jeune homme qui n’avait pas payé son droit de passage.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Les politiciens Lionel Perez et Abdelhaq Sari d’Ensemble Montréal ainsi que le conseiller indépendant Marvin Rotrand viennent de convoquer les médias pour la tenue d’une conférence de presse mardi matin qu’ils qualifient de «capitale pour la défense des droits et libertés des Montréalais». Les trois élus présenteront la motion qu’ils entendent déposer au conseil municipal.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Marvin Rotrand et Lionel Perez

Des représentants du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR) seront présents ainsi que Juliano Gray qui a été interpellé à la station Villa-Maria et qui est présenté comme étant une «victime de brutalité». Il y a un mois, le CRARR avait réclamé la tenue d’une enquête en dénonçant le recours excessif à la force.

Le 7 mars dernier, Juliano Gray s’est fait matraquer à la station Villa-Maria après avoir joué avec un ballon de soccer dans le métro. Deux semaines plus tard, M. Gray a reconnu ne pas avoir eu de titre de transport valide lors de l’incident. Il a également affirmé avoir reçu un diagnostic de stress post-traumatique. La vidéo d’un témoin a largement été diffusée sur les médias sociaux. On y voit M. Gray au sol dont la tête était à quelques pouces du passage d’une rame de métro. L’homme se débat puis prend la fuite.