L'opposition à l'hôtel de ville porte plainte au Directeur général des élections, accusant l'administration Plante d'avoir utilisé des ressources de la Ville pour aider l'élection de deux candidats de Projet Montréal aux partielles du 16 décembre.

Mis à jour le 5 déc. 2018
PIERRE-ANDRÉ NORMANDIN LA PRESSE

« Annonce la semaine dernière à Rivière-des-Prairies, aujourd'hui à Saint-Michel. Comme par hasard il y a des élections partielles », a dénoncé Lionel Perez, chef d'Ensemble Montréal. Samedi, l'administration Plante a en effet annoncé la réfection du boulevard Gouin, un projet attendu de longue date dans Rivière-des-Prairies, arrondissement dont la mairie est présentement en jeu. Et hier, une importante annonce en immigration a eu lieu dans Saint-Michel, district aussi en élection.

« Habituellement, ce genre d'annonce se fait à l'hôtel de ville. C'est une façon ancienne de faire de la politique », a dit M. Perez.

L'administration Plante s'est défendue d'avoir fait ces annonces pour avantager ses candidats aux deux partielles. « Malgré l'élection partielle, l'administration ne cessera pas de gérer les opérations normales de la ville », a rétorqué Youssef Amane, directeur des communications de la mairesse.

La mairie de RDP-PAT et le district de Saint-Michel sont vacants depuis les élections provinciales, deux anciens élus municipaux ayant été élus à l'Assemblée nationale. L'ex-mairesse Chantal Rouleau a été élue pour la Coalition Avenir Québec tandis que Frantz Benjamin est devenu député pour le Parti libéral.