Source ID:e66a6492-7ba2-4955-a256-fd7309056c2f; App Source:alfamedia

Montréal

Au moins 137 collisions sur le mont Royal depuis cinq ans

Montréal a recensé 137 accidents routiers sur le mont Royal depuis cinq ans, qui ont fait au total 34 blessés et 1 mort. Un rapport produit par la métropole met en lumière le danger posé par les manoeuvres interdites sur la voie Camillien-Houde, où l'on a enregistré le plus grand nombre d'accrochages.

ATTENTION AUX FINS DE SEMAINE D'ÉTÉ

La Ville de Montréal a déposé à l'Office de consultation publique (OCPM) un rapport détaillant l'ensemble des accidents routiers rapportés sur le mont Royal de 2013 à 2017. On y apprend ainsi que 137 collisions ont été signalées à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ). La métropole prévient que ce nombre de collisions est probablement sous-estimé, puisque de nombreux accrochages ayant fait uniquement des dommages matériels n'ont pas été rapportés. « Quand on dit qu'on veut sécuriser des rues, des gens ont l'impression que c'est juste pour les cyclistes ou les piétons, mais ça bénéficie pour tous les usagers, incluant les automobilistes », a réagi Suzanne Lareau, PDG de Vélo Québec. Une analyse détaillée des collisions permet de constater que celles-ci surviennent principalement la fin de semaine et durant l'été. C'est d'ailleurs à ce moment que l'achalandage est le plus élevé sur le mont Royal.

CAMILLIEN-HOUDE ACCIDENTOGÈNE

C'est sur la voie Camillien-Houde que Montréal a recensé le plus de collisions sur le mont Royal, soit 39. La Ville note que ce segment est le plus en pente et qu'on y retrouve de nombreuses courbes prononcées. En comparaison, 22 collisions sont survenues durant la même période sur le chemin Remembrance. De nombreuses collisions (24) ont aussi été rapportées à l'intersection de Remembrance et de Côte-des-Neiges. C'est d'ailleurs à cet endroit que les trois piétons blessés en cinq ans sur le mont Royal ont été percutés. « C'est un tue-monde, cette intersection. Ça fait 10 ans qu'on entend dire qu'on va mettre cet échangeur à terre : qu'est-ce qu'on attend pour le réaliser ? Arrêtons de dire bientôt », s'impatiente Suzanne Lareau. Enfin, une trentaine de collisions ont eu lieu dans les stationnements du mont Royal, causant surtout des dégâts matériels.

Emplacement des accidents

  • Voie Camillien-Houde : 39
  • Intersection Côte-des-Neiges/Remembrance : 24
  • Chemin Remembrance : 22
  • Stationnement du belvédère Camillien-Houde : 15
  • Intersection Camillien-Houde/Mont-Royal : 10
  • Stationnement de la Maison Smith : 10
  • Intersection Remembrance/Camillien-Houde : 9
  • Stationnement du lac aux Castors : 6

DANGEREUSES MANOEUVRES INTERDITES

Le rapport de la Ville souligne que les manoeuvres interdites sont fréquemment en cause dans les collisions. Ainsi, la courbe où le cycliste Clément Ouimet a été tué en octobre 2017, alors qu'une voiture faisait un demi-tour illégal, a été le théâtre de trois autres collisions impliquant des cyclistes. Dans ces cas, le véhicule impliqué n'avait toutefois pas effectué un demi-tour, précise le rapport. Reste que cette manoeuvre a fréquemment eu pour conséquence de provoquer des accidents ailleurs. Ainsi, Montréal a constaté que huit collisions sont survenues à la suite d'un demi-tour non autorisé à d'autres endroits. Outre la mort de Clément Ouimet, trois autres cyclistes ont été blessés dans ces collisions à la suite d'une telle manoeuvre. Suzanne Lareau estime que l'aménagement de Camillien-Houde devra être revu, notamment en réduisant sa largeur, pour diminuer les accidents. « Étant donné que la rue est large, les gens ont l'impression d'avoir de la place pour faire des virages en U. Quand tu n'as pas de place, tu prends moins de risque », évalue-t-elle.

UN BELVÉDÈRE PROBLÉMATIQUE

Les données compilées par Montréal permettent de constater que plusieurs accidents ont lieu près du belvédère Camillien-Houde. Un cycliste a notamment été blessé après avoir été percuté par un véhicule qui effectuait un virage à gauche pour accéder au belvédère, une manoeuvre pourtant interdite. « Ce genre de comportement semble provenir du manque d'opportunité de changer de direction une fois engagé sur l'axe Remembrance-Camillien-Houde », observe la Ville dans son rapport. Suzanne Lareau estime en effet que l'accès au belvédère doit être repensé. « Quand on monte, on ne peut pas tourner et quand on est dans le stationnement du belvédère, on ne peut plus remonter. Ça incite à faire des virages en U ou à remonter en sens inverse », se désole-t-elle.

FIN DU PROJET-PILOTE

La Ville de Montréal a produit ce rapport sur les collisions sur le mont Royal dans le cadre de la consultation publique sur l'avenir de la circulation au sommet. Le projet-pilote interdisant le transit prend d'ailleurs fin demain soir, ce qui permettra aux voitures de recommencer à traverser la montagne à partir de jeudi. La consultation publique reprendra le 8 novembre, alors que Montréal doit présenter un bilan du projet-pilote afin d'alimenter la discussion. Les citoyens ont jusqu'au 22 novembre pour s'inscrire afin de faire entendre leur opinion. Les commissaires Nicole Brodeur, Gaétan Lebeau et Luba Serge entendront les opinions des citoyens le 28 novembre. Leur rapport définitif est attendu au cours de l'hiver.

Gravité des collisions

VÉHICULES MOTORISÉS

  • Mortelle : 0
  • Blessés graves : 3
  • Blessés légers : 18
  • Dommages matériels seulement : 100
  • Total : 121

CYCLISTES

  • Mortelle : 1
  • Blessés graves : 1
  • Blessés légers : 8
  • Dommages matériels seulement : 3
  • Total : 13

PIÉTONS

  • Mortelle : 0
  • Blessés graves : 1
  • Blessés légers : 2
  • Dommages matériels seulement : 0
  • Total : 3




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer