Source ID:8ae5df12-a779-4928-b461-b3d31b140452; App Source:alfamedia

Des portes «antisuicides» dans 13 stations de la ligne orange

Bruno Bisson
La Presse

Après avoir longtemps écarté l'installation de portes palières, dites «antisuicides», sur les quais du métro, la Société de transport de Montréal (STM) envisage maintenant de doter au moins 13 stations de la ligne orange de ces systèmes afin de réduire le nombre des arrêts de service et de prévenir les embouteillages sur son réseau.

Dans un appel d'offres de services professionnels lancé la semaine dernière en vue du prolongement de la ligne bleue du métro, la STM exige la présence d'un ingénieur principal et d'un coordonnateur de projet qui seront spécialement attitrés à la réalisation des études et à la préparation de plans et devis pour l'ajout de ces portes sur une portion de la ligne orange, la plus achalandée du réseau.

Les 13 stations situées sur le segment entre Crémazie et Bonaventure seraient donc équipées de ces portes vitrées qui s'ouvrent automatiquement lorsqu'une rame de métro s'arrête en gare, et qui permettent d'isoler physiquement les voies ferrées des quais, en empêchant les usagers de se mettre sur le passage des voitures.

Les portes palières sont souvent appelées «antisuicides» parce qu'elles empêchent toute intrusion devant les rames du métro. Leur installation est de plus en plus généralisée sur les réseaux de transport souterrains, un peu partout dans le monde.

Elles sont de plus obligatoires sur tous les systèmes de transport automatisés, sans conducteur. Toutes les gares du futur Réseau express métropolitain (REM) de la Caisse de dépôt et placement du Québec, en construction, seront d'ailleurs dotées de portes palières.

À la STM, on a longtemps résisté aux pressions - notamment de groupes de prévention du suicide- pour installer de telles portes sur ses quais. En raison de leur coût, d'abord : on estime que l'installation de ces portes coûtera entre 10 et 15 millions par station. À l'échelle du réseau, qui compte 68 stations, cela engendrerait des coûts pouvant s'élever jusqu'à 1 milliard.

De plus, les portes palières doivent s'ouvrir devant les portes des voitures du métro. Or, avec différents modèles de voitures circulant sur son réseau dont les portes ne s'ouvrent pas toutes au même endroit, l'installation de ces portes aurait posé un problème évident de compatibilité avec les portes des voitures.

Ce dernier obstacle ne se posera plus sur la ligne orange d'ici la fin de 2018 puisque le matériel roulant qui y circule sera uniformisé : toutes les rames seront alors composées de voitures Azur de dernière génération.

Réduire le nombre d'interruptions

Outre la prévention des suicides, un autre facteur milite aussi pour le recours à des portes palières. À partir de 2021, avec l'ouverture du nouveau garage souterrain du métro à la station Côte-Vertu, la STM prévoit accélérer le service sur sa ligne la plus achalandée en réduisant l'intervalle de service entre les passages du métro. Le temps d'attente entre deux rames pourrait être réduit à seulement deux minutes, en périodes de pointe, alors qu'il est actuellement de deux minutes et demie à trois minutes.

Or, une telle cadence sera à peu près impossible à soutenir si la STM ne parvient pas à réduire le nombre des interruptions de service sur cette ligne.

De plus, comme un plus grand nombre de trains seront engagés en même temps sur la ligne orange pour desservir la clientèle du métro, des arrêts trop fréquents pourraient complètement embouteiller le réseau et affecter un plus grand nombre de passagers, même lors d'une courte interruption du trafic.

À titre d'exemple, en 2017, la STM a enregistré pas moins de 1171 arrêts de service de plus de 5 minutes sur le réseau du métro. De ce nombre, 599 interruptions (soit plus de la moitié) sont survenues sur la ligne orange.

De plus, presque la moitié de tous les arrêts de service sur le réseau sont liés à des comportements de la clientèle ou à des interventions d'urgence pour des raisons de santé. À maintes reprises, ces dernières années, la STM a lancé des appels à sa clientèle pour réduire le nombre de cas de téléphones cellulaires, de sacs à dos ou de sacs à main qui tombent sur les voies, et qui incitent parfois les clients à sauter sur les rails pour récupérer leur bien. En plus de mettre leur propre vie en danger, ces personnes sont aussi responsables de retards qui affectent des milliers d'usagers.

320 000 personnes en retard

En juin dernier, encore, 48 des 93 arrêts de service enregistrés par la STM étaient attribuables à la clientèle. Ces 48 arrêts ont eu pour effet de retarder les déplacements de presque 320 000 personnes dans l'ensemble du réseau.

La présence de portes palières pourrait prévenir un grand nombre de ces événements. C'est pourquoi la STM envisage leur installation sur le tronçon le plus fréquenté du réseau, soit entre les stations Crémazie, dans le nord de Montréal, et Bonaventure, au coeur du centre-ville.

Le coût et l'échéancier d'un tel projet ne sont pas encore connus. Les plans et devis seront réalisés dans le cadre des travaux de prolongement de la ligne bleue, dont le budget prévu est de 3,9 milliards. L'installation des portes palières n'est toutefois pas prévue dans le cadre de ce projet, mais «pourrait être ajoutée sous forme de mandat additionnel», selon les documents d'appel d'offres de la STM.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer