Source ID:; App Source:

Des lasers pour protéger BIXI la nuit

Le Laserlight permet de projeter un logo de... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Le Laserlight permet de projeter un logo de vélo vert au sol, cinq mètres devant un cycliste.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Des lasers serviront à protéger les usagers de BIXI la nuit. Et non, il ne s'agit pas de science-fiction. Le système de vélo en libre-service mène un projet-pilote pour rendre ses montures plus visibles le soir.

BIXI Montréal a décidé de tester un nouveau dispositif, le Laserlight, créé par la compagnie anglaise Beryl. Celui-ci permet de projeter un logo de vélo vert au sol, cinq mètres devant un cycliste. Il prévient ainsi les autres usagers de la route de sa présence, permettant ainsi de réduire l'impact des angles morts sur les véhicules routiers.

«L'idée, c'est de rendre le vélo plus prévisible pour les piétons et plus visible pour les gens dans les gros véhicules», résume Marianne Giguère, élue responsable du dossier vélo au sein de l'administration Plante.

Durant le projet-pilote, 55 vélos seront équipés de lasers. Ces dispositifs coûtant 150 $ par vélo, Montréal dit vouloir bien évaluer l'efficacité du système avant d'en équipe l'ensemble de sa flotte, la facture risquant de dépasser les 900 000 $. «On est vraiment à l'étape de se poser la question "est-ce que ça vaut la peine?" On va le voir. Si on réalise que l'investissement ne vaut pas le gain en sécurité, on va laisser tomber», poursuit Mme Giguère.

Montréal n'est pas la première ville à se doter de ce dispositif. Londres a doté l'ensemble de sa flotte de ces lasers, suivie par New York.

«On est toujours en questionnement sur comment améliorer notre produit. Ce produit cadrait vraiment dans nos priorités et comme il avait déjà été testé par nos collègues de Londres, on savait que c'était efficace», a indiqué Christian Vermette, directeur général de BIXI Montréal.

À l'heure où les pilotes d'avion se plaignent d'être parfois éblouis par des lasers à l'atterrissage, BIXI Montréal assure que son dispositif ne présente pas de danger pour les automobilistes. «On n'aurait pas mis sur la route un produit qui mettrait en danger la vie des automobilistes!» assure Christian Vermette.

Depuis le lancement de BIXI, une usagère a perdu la vie. En avril 2014, une jeune femme avait été percutée par un camion alors qu'elle se trouvait dans un passage sous un viaduc, sur la rue Saint-Denis.

Depuis le début de 2018, BIXI Montréal recense 22 incidents impliquant ses vélos. L'organisation dit que ses usagers subissent un ou deux accidents par semaine, alors que 32 000 déplacements ont lieu chaque jour.

«Dans la majorité des cas, la visibilité est en jeu», a indiqué Christian Vermette, DG de BIXI Montréal.

En 2017, quatre cyclistes ont perdu la vie dans les rues de Montréal. 32 ont subi des blessures graves et 657 mineures.

BIXI Montréal a produit une vidéo pour illustrer l'efficacité de son nouveau dispositif.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer